26.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilEnvironnementLa forêt de Mayotte à préserver en urgence

La forêt de Mayotte à préserver en urgence

Son manteau vert couvre encore 30% de l’île. Mais le brulis et les puits à charbon rognent peu à peu son espace vital. Un document d’Orientation forestière va la protéger. Ses actions pourront répondre aux financements européens.

Forêt ©prefLa forêt de Mayotte couvre encore 11 000 hectares. Pas pour longtemps si les atteintes ne sont pas endiguées. Lutte contre l’érosion en préservant la ressource en eau qui peut ainsi s’infiltrer dans le sous-sol, en accompagnant l’agriculture, en contribuant à la diversité des paysages… les arbres sont précieux. Et il est dommage que le département ne pratique pas le geste lancé par plusieurs associations et appliqué en Afrique : un arbre arraché, un arbre planté.

Afin de répondre à l’objectif de préservation, un document d’orientations forestières a été élaboré courant 2013 par les services de l’État et l’Office National des Forêts, et cela en concertation avec l’ensemble des parties intéressées : Conseil Général, Conservatoire du Littoral, Chambre d’Agriculture, socio-professionnels, associations, UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).

«Ces orientations doivent être approuvées par la Commission de la Forêt et des produits forestiers de Mayotte lors de sa prochaine séance du 22 janvier, et ultérieurement par le Conseil Général», indique les services de la préfecture de Mayotte dans un communiqué.

«Par la suite, les actions suivantes pourront être soit engagées, soit confortées et poursuivies tant en forêts publiques que privées : préservation des lambeaux de forêt primaire, reboisement et reconstitution des milieux dégradés, lutte contre les défrichements abusifs, prise en compte de l’agroforêt au sein du développement agricole, contribution de la forêt au développement touristique de l’île, mise en œuvre d’une stratégie de lutte contre les incendies de forêts, aide à la structuration de la filière bois.

Ces actions bénéficieront largement pour leur financement de l’arrivée des fonds européens, FEADER (Fonds européen agricole pour le Développement rural) notamment, dans le cadre d’un Plan de Développement Rural forestier, et cela dès le second semestre 2014, où les premiers projets de reboisement devraient voir le jour».

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...