24.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilSociétéLes fonctionnaires mahorais se sentent trahis

Les fonctionnaires mahorais se sentent trahis

Dans un courrier adressé à la ministre Marylise Lebranchu, une Intersyndicale de fonctionnaires en poste à Mayotte demande une position officielle sur plusieurs avancées sociales attendues sur le territoire.

Pas d'intention de descendre dans la rue (image d'archive)
Pas d’intention de descendre dans la rue (image d’archive)

A la suite de sa visite à Mayotte en juillet 2013, Marylise Lebranchu, la ministre de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique avait émis plusieurs propositions en faveur des fonctionnaires résidents à Mayotte, avec un but : un traitement équitable avec la métropole. Ainsi, la mise en place des congés bonifiés, l’indemnité de sujétion géographique pour les agents d’Etat en poste sur le territoire en faisaient parti, pour redorer le blason de la fonction et la rendre attractive.

En y regardant de plus prés, les collectivités ne sont pas toutes logées à la même enseigne. Ainsi, le président du Conseil général, par exemple, s’était engagé en novembre sur la prise en compte de l’ancienneté des agents du corps transitoire quand les agents de la mairie de Mamoudzou ne l’avaient pas obtenu.

Les travaux concernant ses futures avancées sociales étaient menés par le préfet qui en a produit un compte rendu aux délégations syndicales Cisma CFDT, CFE CGC, FO et SAEM, le 13 janvier : «un total désaccord avec nos préconisations» s’exclament-ils en chœur. Pas de grève en vue pourtant, «afin d’éviter toute tension inutile, nous proposons la tenue d’une réunion  sous votre présidence», indiquent-ils dans un courrier envoyé le 15 janvier à Marylise Lebranchu.

L’objet est d’obtenir la position du gouvernement sur un vaste ensemble de points, qui va de la prise en compte de l’ancienneté générale de service à la situation des anciens agents de la Commission de révision de l’Etat civil (CREC) en passant par la suppression des corps transitoires ou les retraites.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...