25.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilEconomieOctroi de mer et normes européennes : le directeur des Douanes réagit

Octroi de mer et normes européennes : le directeur des Douanes réagit

Le big bang vient d’avoir lieu en matière de normes européennes. Le baptême du feu risque d’être douloureux, les Douanes appliquant la loi à la lettre sur des marchandises souvent déficientes.

DSC02414La confusion était dans les esprits ce jeudi matin autour de la manifestation des petits commerçants. On y entendait parler octroi de mer et normes européennes dans un flou parfois total qu’éclaircit pour nous le directeur des Douanes à Mayotte, Denis Giligny.

En ce qui concerne l’octroi de mer, il devrait pas changer grand chose pour les commerçants importateurs. Les taux resteraient sensiblement les mêmes que ceux de la taxe à la consommation en place jusqu’au 1er janvier 2014 comme l’explique Denis Giligny : «L’Assemblée Nationale a donné mandat au gouvernement pour suppléer le Conseil général dans l’élaboration des tarifs d’octroi de mer, sans trop de variations». L’objectif étant de sécuriser les recettes des communes.

Libre ensuite aux conseillers généraux d’adapter cette politique fiscale à l’activité économique du département en modifiant les taux. Mais les taux de l’octroi de mer externe, sur les produits importés, doivent être les mêmes que ceux de l’octroi de mer interne, produits fabriqués sur place. «Ainsi, si le Conseil général veut baisser le taux interne pour alléger les charges d’un producteur d’œuf local taxé à 25% par exemple, il devra également baisser le taux externe dans la même proportion»… ou bien, ce qui est plus logique mais coûteux pour la Collectivité départementale, «subventionner le producteur».

Exiger un certificat de conformité

La manifestation des petits commerçants était plutôt liée aux normes exigées par l’Union européenne. «Les produits sont soumis aux normes NF ou CE. En l’absence de certificat, on ne peut pas dédouaner», indique Denis Giligny. C’est à dire que le commerçant ne pourra payer ses droits de douanes pour récupérer sa marchandise importée.

Selon lui, les commerçants doivent faire pression sur leur fournisseurs : «beaucoup de fournisseurs chinois ou de Dubaï peuvent produire ces certificats, les acheteurs africains les obtiennent !» Mais sur des produits de meilleure qualité…

Les commerçants eux, se sentent asphyxiés, surtout lorsque les commandes ont été passées avant la fin de l’année 2013. Mais peu de chance qu’ils obtiennent gain de cause : «seule la date d’entrée sur le territoire de l’Union européenne fait foi.»

Sur le port, les containers commencent à s’entasser. «La sécurité est aussi en jeu, nous venons de bloquer une commande de gazinière déficiente», conclut le directeur des Douanes qui indique avoir communiqué sans relâche depuis plusieurs mois.

Une situation qui montre combien la pédagogie appliquée n’est pas adaptée aux habitants de ce 101ème département.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139509
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139509
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139509
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139509
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139509
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139509
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...