31.9 C
Dzaoudzi
dimanche 5 février 2023
AccueilSociétéTotal Mayotte en grève illimitée

Total Mayotte en grève illimitée

La rumeur de fermeture des stations Total à partir de demain a provoqué un afflux spectaculaire des automobilistes créant des embouteillages monstres. En fin d’après-midi, la rumeur est confirmée : les stations seront bel et bien fermées à partir de demain. Des stations seront réquisitionnées.

La police tente de calmer les esprits et d'organiser la distribution à Tsoundzou I
La police tente de calmer les esprits et d’organiser la distribution à Tsoundzou I

Mamoudzou est paralysée par les embouteillages en cette fin d’après-midi. C’est la conséquence des interminables files d’attente qui se sont formées aux abords des stations Total. Dès l’aube, de Chirongui à Petite-Terre en passant par la ville préfecture, les files n’ont cessé de s’allonger. La cause : la rumeur de fermeture de stations à partir de demain jeudi.

Il n’y avait pourtant aucune information sur un tel mouvement à Mayotte, contrairement aux autres DOM. Les négociations des pétroliers menées, hier mardi, au ministère de l’Outre-mer, sur la mise en application de la régulation de leur marge, se sont soldées par un mouvement d’humeur inédit des gérants de station services. Ils annonçaient la fermeture illimitée des stations dans les DOM.

Stations fermées à partir de demain

A Mayotte, l’organisation du secteur est différente compte tenu de la situation de monopole du groupe Total. On ne savait donc pas si le 101e département allait être touché. La confirmation est venue de la direction mahoraise de Total en fin d’après-midi. Après avoir pris une journée de réflexion, Total Mayotte mais aussi sa société de stockage de produits pétroliers, ont décidé de lancer un mouvement de protestation illimité à partir de demain. Toutes les stations seront donc fermées pour une durée inconnue à partir de ce soir.

La préfecture indique que du personnel sera réquisitionné pour pouvoir fournir en carburant les véhicules d’urgences, pompiers et ambulances.

Ici ou là, l’ambiance s’est tendue dans les stations au fil de la journée. A Tsoudzou I par exemple, la police a dû intervenir après que des clients en soient venus aux mains. La «compétition» entre les piétons porteurs de jerricans et les véhicules pour accéder aux pompes a chauffé les esprits. La station a interrompu un moment la distribution du carburant avant que la police ne remette de l’ordre et tente d’organiser les files d’attentes.

3 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139114
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139114
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139114
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139114
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139114
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139114
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...