25.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilSociétéRecensement : qui habite à Mayotte ?

Recensement : qui habite à Mayotte ?

L’INSEE a dévoilé les premières statistiques affinées –nombreuses- issues du recensement de la population de 2012. Jeunesse de la population, stabilité de la part des étrangers, départ massif des 20-30 ans, voici les détails de la démographie à Mayotte.

La pyramide des âges de Mayotte en 2012. Une surreprésentation des moins de 20 ans, la fuite de 20-30 ans
La pyramide des âges de Mayotte en 2012. Une surreprésentation des moins de 20 ans, la fuite de 20-30 ans

Depuis la publication des premiers résultats du recensement de la population de Mayotte en 2012, on savait que notre département comptait 212.645 habitants. On connaît désormais les premiers détails, révélés ce jeudi matin par l’INSEE*. Mayotte se distingue en de nombreux points, non seulement de la métropole mais aussi des autres DOM.

Une population qui augmente
La croissance de la population de notre département est de 2,7% par an, mais les détails de cette évolution reposent sur des hypothèses. Car, particularité mahoraise, on ne connaît pas précisément le nombre de décès dû à un état civil défaillant : moins de 400 décès sont déclarés officiellement chaque année, un chiffre sans rapport avec la réalité. L’INSEE a donc établi une hypothèse moyenne, entre ce que l’on constate en Guyane et les données disponibles aux Comores.
De ces calculs, il ressort que de 2007 à 2012, d’un recensement à l’autre, la population a augmenté de 30.913 personnes.
Si les naissances sont nombreuses (35.540), le solde migratoire (la différence entre les personnes qui viennent s’installer et ceux qui partent) est négatif. Entre 2007 et 2012, plus de 6.700 métropolitains ont élu domicile à Mayotte ainsi que 3.500 étrangers essentiellement Comoriens, mais 14.900 natifs de Mayotte ont quitté le département. Ce sont, essentiellement, des jeunes adultes (voir en dessous).

Mayotte, département le plus jeune de France
60% de la population de Mayotte a moins de 25 ans. L’âge médian est spectaculairement bas : la moitié de la population a moins de 17 ans et demi. En métropole, il est de 39 ans. Ces chiffres ne sont pas étonnants quand on connaît le taux de fécondité des femmes à Mayotte : 4,1 enfants par femmes contre environ 2 enfants par femme en métropole. Ce taux était de 5% en 2007.
D’où une pyramide des âges typique des « pays du sud», avec une surreprésentation des jeunes de moins de 20 ans. Mais l’autre phénomène marquant est la véritable fuite des 20-30 ans. Que ce soit pour faire des études ou pour travailler, les jeunes adultes quittent massivement le département d’où le trou que l’on constate dans la pyramide.

La part des étrangers est stable. Plus de 20.000 étrangers en situation irrégulière
Comme en 2007, la part des étrangers dans la population de Mayotte est de 40%. Leur nombre a augmenté à 85.000 en 2012 (contre 75.000 en 2007) mais cette augmentation est d’une ampleur comparable à l’ensemble de la population. 40%, ce chiffre vient contredire ce que l’on entend régulièrement dans les conversations.
Sur ces 85.000 étrangers, 33.000 sont nés en France, ce sont essentiellement des mineurs qui seront en droit de demander la nationalité à leur majorité. On compte donc, en 2012, 52.000 adultes étrangers.
95% de ces étrangers sont de nationalité comorienne, 4% sont Malgaches.

Deux questions se posent : combien sont-ils en situation régulière et par voie de conséquence, quel est le nombre de clandestins ? Selon les chiffres fournis par la préfecture, environ 26.000 titres de séjour sont en cours de validité à Mayotte. Si on y ajoute les demandeurs d’asile, présents eux-aussi légalement sur le territoire, et certains conjoints et parents, le JDM estime la population des étrangers présents légalement à Mayotte aux alentours de 30.000 personnes. Le calcul est donc simple. On peut considérer qu’entre 20.000 et 25.000 personnes d’origine étrangère sont en situation irrégulière à Mayotte.

Des étrangers en ville
Cette population étrangère ne se répartit pas de façon homogène sur le territoire. 52% des étrangers résident à Mamoudzou et à Koungou. Dans ces deux communes, une personne sur deux est de nationalité étrangère. Ce sont les communes rurales du sud où l’on trouve le moins d’étrangers : ils ne sont que 14% de la population de Kani-Kéli ou Bouéni.

Mayotte est le département de France où le taux d’étrangers est le plus important, devant la Guyane (35,5%). En métropole, c’est le département de la Seine-Saint-Denis (93) qui connaît le taux le plus important avec 21,2%.
RR

*INSEE : Institut national de la statistique et des études économiques

VOIR AUSSI :
L’habitat à Mayotte : 31% de logements en tôles
L
es Mahorais et les diplômes

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139114
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139114
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139114
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139114
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139114
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139114
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...