24.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilEducationCNAM : une école sur mesure pour l’île

CNAM : une école sur mesure pour l’île

Daniel Zaïdani y a vu la «renaissance du Phoenix». Le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) rouvre ses portes au moment où l’administrateur général est en visite à Mayotte.

Laurent Pieuchot et Olivier Faron
Laurent Pieuchot et Olivier Faron

Le Conseil général avait un peu tiré une balle dans le pied de la formation adéquate pour sa jeunesse, ses juniors et ses szniors, lorsqu’il avait sonné le glas du CNAM il y a 5 ans. L’erreur semble en passe d’être réparée, quoique certaines entreprises y aient laissés des plumes, l’ancienne structure n’ayant jamais payé ses dettes.

Mais les énergies sont de nouveau tournées vers la réussite, en particuliers celle du président Zaïdani comme le soulignaient Olivier Faron, administrateur général du CNAM  et  Laurent Pieuchot, directeur du réseau des centres en régions du CNAM. Ils étaient à Mayotte pour signer la convention qui fera renaître la structure, «les premiers inscrits seront accueillis en mars».

Chaque année ce sont 4 000 jeunes qui sortent du système scolaire. Alors que peut apporter le CNAM en plus des organismes de formation existants ou du Centre Universitaire ? «Nous proposons un parcours professionnalisant partant de l’avant Bac, avec la validation des acquis de l’expérience, au diplôme d’ingénieur», décline Olivier Faron, et chaque étape, même en Bac+1, est elle-même sanctionnée par un diplôme».

Le financement de la structure implantée à Cavani et qui s’appuiera dans un premier temps sur le CNAM Réunion, sera assuré par le Conseil général, «mais nous élaborons avec chacun des étudiants un plan de financement de sa formation», indiquait Laurent Pieuchot.

Ainsi, celle d’un jeune envoyé par la Mission locale sera financée par cet organisme. Les fonds structurels européens seront également sollicités au titre du FSE, «mais également le Contrat de Plan 2014-2020».

Si le CNAM apporte sa crédibilité et la légitimité du Conservatoire mahorais, l’histoire a appris à s’inquiéter pour sa pérennité : «elle est garantie par une programmation pluriannuelle sur 3 ou 4 ans», indiquait le président du Conseil général.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139508
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139508
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139508
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139508
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139508
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139508
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...