26.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilSociétéLes religieux peinent à maintenir la mobilisation

Les religieux peinent à maintenir la mobilisation

Un nouveau rassemblement était organisé ce dimanche matin en réponse au dépôt d’une tête de cochon à la mosquée de Labattoir le 1er janvier. Après le report du procès dont l’audience est désormais prévue le 2 avril, la mobilisation a été faible.

Rassemblement Place Rep 23 février 2014Environ 200 personnes avaient fait le déplacement sur la Place de la République à Mamoudzou ce dimanche matin à l’appel des religieux. Premier grand rassemblement en Grande-Terre depuis la «profanation» de la mosquée de Labattoir le 1er janvier, on est loin des chiffres des marches organisées à Labattoir début janvier. Les religieux espéraient probablement plus de monde, même s’ils s’en défendaient ce matin. Ils préféraient souligner la présence de l’ensemble des autorités religieuses de Mayotte, Grand Cadi et membres du Comité des sages en tête.

«Il n’y a jamais de manifestation de trop, expliquait Mohamed Nassur, dont l’association gère la mosquée de Labattoir. L’important, c’est le message. Nous voulons dire à la République que nous sommes des Français à part entière. La violente agression contre les Mahorais doit être jugée dans toute son importance.»

Alors que le rassemblement s’apparentait davantage à un moment de prières qu’à une manifestation revendicative, Mohamed Nassur réitérait ce matin, les demandes qu’il a déjà eu l’occasion de formuler en métropole au début du mois. Avant toutes choses, il souhaite que les personnes mises en cause dans le jet de la tête de cochon soient présentes physiquement lors du procès. «Nous demandons aussi que toutes les personnes présentes lors du festin préludant l’ignominie, comme toute personne ayant développé des propos de nature à surexciter l’islamophobie ou ayant fait défaut à ses responsabilités, comparaissent pour s’expliquer», indiquait-il également.

Pas de volonté de faire pression sur la justice

Mohamed Nassur lors du rassemblement de ce dimanche 23 février
Mohamed Nassur lors du rassemblement de ce dimanche 23 février

Pour autant, les religieux se défendaient de vouloir exercer une quelconque pression sur la justice : «Nous voulons juste qu’ils viennent pour dire ce qu’ils ont fait. Il n’est pas question de vengeance ou de violence. Simplement, nous voulons les entendre dire les choses, à Mayotte. C’est très important pour nous.»

Le procès, dans un premier temps programmé ce mercredi 26 février a été décalé au mercredi 2 avril. Ce report est la conséquence de l’accident dont a été victime l’avocat de la défense qui ne pouvait être présent à l’audience à la première date prévue.
Les responsables religieux appellent toujours à un «grand rassemblement de tous les Mahorais» le jour du procès.
RR

3 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...