27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 1 février 2023
AccueilSantéSages-femmes : la grève la plus longue

Sages-femmes : la grève la plus longue

Après les propositions formulées par la ministre de la santé, les sages-femmes ont décidé de poursuivre leur mouvement entamé au mois d’octobre. Mayotte est également concernée.

Manifestation des sages-femmes le 19 novembre dernier à Mamoudzou
Manifestation des sages-femmes le 19 novembre dernier à Mamoudzou

Dernier bras de fer avant la loi. Le mouvement des sages-femmes entamé au mois d’octobre entre dans une nouvelle phase, peut-être la dernière. Après avoir constitué des groupes de travail pour plancher sur les différentes revendications, Marisol Touraine la ministre de la santé a rendu ses premières propositions et elles sont loin de satisfaire les grévistes.

Les sages-femmes souhaitaient un nouveau statut plus en phase avec l’aspect médical de leur profession. La ministre leur en propose un. Elle crée un «statut médical» au sein de la fonction publique hospitalière dont les sages-femmes seraient les premières à bénéficier.
Mais la formule proposée ne les convainc pas : «la ministre n’a pas annoncé un nouveau statut, c’est ni plus ni moins que ce qu’on a déjà, mais relooké!» indiquent-elles dans un communiqué.
Pour Olivier Colignon, représentant CFDT de la profession à Mayotte, «il n’est pas sûr que ce statut intermédiaire soit une bonne réponse sur le long terme, compte tenu des évolutions prévisibles du métier.»

Pour les sages-femmes d’autres points restent encore sans avancées comme par exemple le statut des sages-femmes qui travaillent à la fois en libéral et à l’hôpital. Actuellement, elles bénéficient d’un statut dérogatoire pour exercer dans les deux statuts pendant quatre ans mais celles qui choisissent de continuer sont toujours dans un vide réglementaire.

La grève continue

Résultat, le mouvement de grève se poursuit. “Les sages-femmes ont toutes voté la reprise de la grève en Assemblée générale de région” signale Laurence Vayer, du syndicat ONSSF IDF, membre du collectif des sages-femmes. Dans certaines régions, de nouvelles actions plus visibles sont même envisagées comme des opérations escargot sur les routes.
Mayotte ne déroge pas à l’appel national. Dans notre département la grève continue également mais les sages-femmes n’envisagent pas pour autant un durcissement de leur mouvement.

La tension va probablement durer jusqu’au mois de juin, date à laquelle la «loi périnatalité», dans laquelle l’évolution de la profession sera incluse, devrait être présentée au parlement.
RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139113
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139113
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139113
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139113
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139113
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139113
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...