24.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilPolitiqueLe magnégné électoral

Le magnégné électoral

Avant les enseignements politiques, une première évidence saute au yeux : le processus électoral à Mayotte est encore loin de la maturité. Le premier tour des élections municipales de ce dimanche 23 mars a été perturbé par des incidents et une organisation parfois approximative dans de nombreuses communes. 

Bulletins de vote après le dépouillementQuelles que soient les communes, l’ambiance des bureaux de vote à Mayotte étaient bien souvent éloignée des standards républicains, en ce premier tour des élections municipales. Une canette d’Orangina et un téléphone portable posés sur l’urne par ici, un bout de drap trop court tendu dans un coin du bureau de vote qui fait office d’isoloir par là, des gens bruyants qui plaisantent, entrent, puis sortent, et finalement reviennent, tout en téléphonant… la sérénité et la solennité du vote était dans bien d’endroits un lointain concept.

L’organisation des bureaux de vote est également sujette à caution. Beaucoup de communes n’avait édité qu’un seul listing pour vérifier l’inscription sur les listes des électeurs qui se présentaient. Les files d’attente pouvaient donc s’allonger d’autant que ces fichiers n’étaient pas tous organisés par ordre alphabétique. La conséquence, des esprits qui s’échauffent : une bagarre qui éclate à Bandrélé, un bureau envahi à 18 heures par une cinquantaine de personnes qui n’ont pu voter dans les temps alors qu’ils attendaient à l’extérieur à Hamjago…

Un bureau qui tombe en panne de bulletins de vote, un autre qui ouvre avec 20 minutes de retard et donc ferme ses portes une vingtaine de minutes après la clôture officielle du scrutin… les anormalités sont légion y compris dans la gestion des procurations. Un agent de municipal d’une commune du sud photographiait par exemple ces imprimés avec son téléphone portable sans que cela ait réellement une utilité dans le processus électoral.

Les radiations très nombreuses

La vérification de l’identité des votants a également posé problème. C’est à nouveau l’état civil qui a joué des tours à des électeurs : il suffisait que le nom porté sur la carte d’identité ait été changé sans que les modifications soient rapportées sur les listes, et il était impossible de voter.

Enfin, ce sont les nettoyages des listes électorales qui ont également posé de nombreux problèmes. Les tribunaux de Mamoudzou et Sada ont eu à procéder à un nombre de réinscriptions inédit tout au long de cette journée électorale. Les chiffres précis devraient être connus ce lundi.

Au final, il semble évident, à l’issue de ce premier tour des municipales, que l’organisation de l’ensemble du processus électoral à Mayotte est encore très largement perfectible.
RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...