29.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilslideLa route de Cananga bloquée par les enseignants

La route de Cananga bloquée par les enseignants

« Trop ces trous et trous c’est trop ! » titre le communiqué invitant parents, enseignants, usagers à manifester leur mécontentement à propos de l’état de la voierie. Des explications aux oublis répétés de cette zone…

Rencontres à l'improviste entre Roger Combarel et Bacar Ali Boto, entourés par les lycéens
Rencontres à l’improviste entre Roger Combarel et Bacar Ali Boto, entourés par les lycéens

La portion de bitume menant au lycée professionnel et à Cananga depuis le rond point Méga ressemble à la fin de la saison des pluies à une succession de trous d’obus et de tranchées. Une situation qu n’est pas nouvelle.

« Trous financiers, trous routiers… cherchez l’erreur » indiquait une pancarte qui n’évoquait pas là les difficultés financières de Cananga, mais bien celles de la mairie de Mamoudzou, interpellée à plusieurs reprises sur le sujet : « voici de nombreuses années que nous vous alertons à propos de l’état déplorable de la route qui mène à nos établissements scolaires de Kawéni » indique le courrier adressé au maire de Mamoudzou ce jour.

« Et il y a deux mois, nous avions obtenu des promesses de la mairie » indique le leader du mouvement, Roger Combarel, encarté à la CGT Educ’action qui constate que, depuis, plusieurs routes de la commune ont été rénovées. « Et pourtant, cette voie dessert le lycée professionnel, les écoles primaire et le collège de Kawéni, soit 5 000 élèves au total ! Sans parler des enseignants ».

Pas de blocage de rond point donc, mais une mobilisation, dès 6 heures du matin, des enseignants, auxquels se sont facilement joint les lycéens, « nous sommes aussi là pour manifester, comme hier, contre l’insécurité ». Ce qui laissait un goût amer à un habitant du quartier, « les enseignants ont volé la revendication des jeunes ».

Nouveau blocage dans un mois

Deux manifestations en une pour les élèves
Deux manifestations en une pour les élèves

Au même moment, un mouvement de foule se fait autour d’une voiture : Bacar Ali Boto, le fraichement élu 1er adjoint du maire Majani, vient d’arriver… Tout en trouvant la manifestation « légitime », il indiquait assumer ses responsabilités, notamment sur la réfection des routes, « mais je ne peux pas vous donner de délais n’ayant pas encore élaboré notre budget ». Une réunion doit se tenir dans l’après-midi, les élus devraient également évoquer le problème d’insécurité aux abords du lycée, « on ne peut laisser les choses en l’état ».

Après un bref échange, Roger Combarel faisait part de leur intention de réitérer le mouvement, « dans un mois si rien n’est fait ». Une action que le chef d’établissement dit comprendre.

Mais un débat se faisait jour en marge de la manifestation : « lors de la création de la Zone Industrielle de Kawéni, le Conseil général avait passé un accord avec les entreprises présentes sur la prise en charge de la réfection de la voirie. Mais elles n’ont jamais versé un euro ! » glisse Hassani Abdallah, conseiller municipal et ancien maire de la ville.

Pour le chef d’établissement, Alain Berna, aucune hésitation : « l’entretien d’une route mise à disposition des usagers est une compétence communale »… une information qu’il tient du directeur des services techniques de la mairie.

A 7 heures, les enseignants ont opéré comme prévu un repli vers leur établissement… les élèves plus difficilement : les trois quart environ prenaient le chemin de la préfecture pour une rencontre avec le secrétaire général à propos de l’insécurité aux abords de leur lycée.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...