26.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilslideCandide et désamour au théâtre

Candide et désamour au théâtre

Deux pièces de très bon niveau d’interprétation se disputaient l’affiche d’Hippocampus ce vendredi soir à Tsararano: Candide l’Africain et Quartett. Le public est venu nombreux.

Un narrateur amoureux du langage
Un narrateur amoureux du langage “voltairien”

Il faut se rappeler que son Candide, Voltaire l’avait sous titré « ou l’optimiste » pour résumer l’ensemble de la pièce. « Candide l’Africain » de la compagnie Marbayassa est l’adaptation de morceaux choisis du texte original en transposant son héros soit disant crédule en Afrique de l’Ouest et en Espagne.

Candide est un fervent admirateur de Pangloss, philosophe résolument optimiste,  « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes », fortement ridiculisé donc. Il aimera énormément Cunégonde, enfin sa beauté, sera chassé à cause d’elle de la cour de sa majesté Toukguili de Gongonbiligongoni, voyagera beaucoup, vivra la guerre et ses violences.

Ce conte philosophique est restitué dans un rythme effréné, très africain, qui emmène le spectateur sur les chemins de la réflexion par le rire. Le comique de répétition n’est jamais lourd et les percus font de la dentelle au dessus de la scène. Et c’est du Voltaire dans le texte…

Les très nombreux spectateurs qui ont rempli le bout d’amphithéâtre du lycée de Tsararano ce vendredi soir ne s’y sont pas trompés, c’était une pièce à ne pas rater. Elle a été découverte au festival off d’Avignon.
Spectateurs
La troupe Marbayassa existe depuis 1995, créée par un metteur en scène Hubert Kagambega, aujourd’hui décédé. Guy Giroud décide alors de reprendre le flambeau en adaptant Candide où les acteurs Justin Ouidiga (Candide), Haoua Sangare (Cunegonde), Jule Gouba et Léon Zongo, le narrateur Wilfried Ouedraogo et le musicien Drissa Dembélé donne la pleine mesure de leurs talents sportif et théâtral.

Ils vont d’ailleurs proposer une nouvelle pièce au Festival off 2014 : « nous jouerons Baâda, le Malade Imaginaire à 18h15 au théâtre Célimène à Avignon. Baâda qui veut dire malade en mooré, une des langues du Burkina Fasso ».

Liaisons mal-heureuses

Tant qu’à passer une soirée culturelle, l’association Hippocampus de Véronique Méloche proposait une seconde pièce. Si la première incitait à la réflexion par la légèreté, la seconde est à l’opposé. Ce sont deux torturés de l’amour qui vont s’ « affrontaimer ». dans leurs échanges évocateur d’une liaison passée, « Chaque mot ouvre une blessure, chaque sourire dévoile une canine »

Valmont et Merteuil en duo cruel
Valmont et Merteuil en un cruel duo

Et pour ce je t’aime moi non plus, l’auteur de ce Quartett, Heiner Müller, plonge les deux personnages, présentés comme épaves sur un quai de gare, dans la fiction de deux aristocrates, déclinaisons des Liaisons dangereuses de Laclos.

Ils deviennent donc vicomte et marquise, Valmont et Merteuil, un quartett qui ne parvient à l’amour physique qu’au travers de plaisirs solitaires, et à dévoiler leurs sentiments qu’en échangeant les rôles. « J’ai fait installer des miroirs pour que vous puissiez mourir au pluriel »… la tirade de Merteuil à la fin de la pièce résume la complexité de ces deux êtres qui ne s’en sortiront pas ensemble.

Deux jeux d’acteur magnifiques, en particulier Merteuil, proposés par la compagnie réunionnaise Alpaca rose.

Deux pièces longuement applaudies, une soirée de théâtre comme on n’en connaît peu à Mayotte, proposée par Hippocampus. Rendez vous l’année prochaine avec Baâda ?

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139516
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139516
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139516
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139516
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139516
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139516
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...