26.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilslideDhoirati : le rugby au féminin

Dhoirati : le rugby au féminin

Dhoirati Salim Abdallah est une figure du rugby féminin à Mayotte. Joueuse, éducatrice, arbitre, elle est sur tous les terrains dans un sport que des passionnées tentent de maintenir en vie.

Dhoirati est la figure incontournable du rugby féminin à Mayotte
Dhoirati est la figure incontournable du rugby féminin à Mayotte

La Coupe de Mayotte de rugby, organisée ce dimanche 25 mai, était quasiment le seul match de la saison pour le rugby féminin. A son grand désespoir, Dhoirati Salim ne jouait pas, elle est blessée. Une vilaine entorse à la cheville droite. Mais elle était tout de même présente, à Tsoundzou pour soutenir les rugbywomen mais aussi les jeunes du RCM qu’elle entraîne.

«Les premiers entrainements que j’ai organisés, c’était pendant un mois de ramadan. J’avais décidé de mettre en place des petites équipes pour occuper les garçons qui trainaient partout. Aujourd’hui, je m’occupe particulièrement des garçons de 12 ans du RCM.» Les jeunes de son équipe n’ont pas remporté la coupe mais leur reconnaissance pour leur éducatrice est intacte. «Moi, ce que je leur apprends, c’est le respect. Que j’entraine des filles ou des garçons, c’est pareil. Quand tu comprends les enfants et que tu poses de bonnes règles, ça marche.»

La jeune femme âgée de 24 ans est titulaire d’un CAP petite-enfance mais elle n’a pas eu le travail qu’elle souhaitait. Alors, depuis l’obtention de son diplôme, elle garde des enfants à domicile et s’est investie dans son sport.

Le coup de foudre sportif

Dhoirati conseille les joueuses
Dhoirati conseille les joueuses

Dhoirati joue au rugby depuis 9 ans. Un véritable coup de foudre. A peine avait-elle essayé, elle savait que ce sport était fait pour elle. Il faut dire qu’elle est un peu casse-cou et pas du genre à se plaindre des petits comme des gros bobos. Sa cheville, censée être au repos depuis le mois de décembre, ne l’empêche pas d’arpenter les abords des terrains pour répondre aux demandes des uns et des autres et hurler ses conseils et encouragements lors des matchs.

Mais l’entorse la contrarie tout de même un peu. Car non seulement elle ne peut pas jouer, mais elle n’est plus en mesure d’arbitrer. «J’ai été formée au comité de rugby de Mayotte. Il faut connaître absolument tout le règlement, mais ça n’a pas posé de problème. J’ai arbitré mes premiers matchs l’an dernier. D’abord, comme arbitre de touche, et dès le deuxième match comme arbitre de terrain pour les seniors hommes.» Là encore, être une femme n’est en rien une entrave. «Avec moi, c’est très simple. L’arbitre, c’est l’arbitre. Même quand je suis sur un match où mon club est engagé, je préviens tout de suite. Je leur dit, je ne vous connais plus. Je suis l’arbitre !»

Le rugby féminin en déclin

Le rugby féminin en manque de match et de reconnaissance malgré la passion
Le rugby féminin en manque de match et de reconnaissance malgré la passion

Le rugby féminin n’est pas au mieux de sa forme à Mayotte. Pour tout dire, les filles du rugby se sentent délaissées. «Quand on va sur le site internet du rugby à Mayotte, on en parle pas de nous», se plaint une première. «Pour les entrainements, on n’a souvent pas de lumières sur le terrain et on s’entraine dans des stades où il n’y a pas de poteaux. On ne peut pas faire de séances de tirs», rajoute une seconde.

A peine trois équipes sont à peu près organisées, «pas assez pour progresser», relèvent-elles. Souvent, les 16-18 ans sont intégrées aux équipes seniors pour rassembler assez de joueuses. «Il faudrait que chaque club ait une équipe féminine pour que les choses changent», conclut Dhoirati.

Mais les filles du rugby ont tout de même quelques motifs de fierté, comme ce match remporté 20 à 12 contre la sélection de La Réunion ou encore, ces rencontres de beach rugby où elles ont brillé, en décembre dernier.
Toutes ont pourtant envie de jouer et de continuer à s’affirmer. Dhoirati la première, qui patiente le temps que sa cheville se rétablisse.
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139125
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139125
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139125
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139125
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139125
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139125
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...