25.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilslideHakim Karki menacé de sanction disciplinaire

Hakim Karki menacé de sanction disciplinaire

Le juge d’instruction qui s’est fait connaître lors des nombreux épisodes médiatisés de son enquête sur l’affaire Roukia, est convoqué lundi devant le premier président de la Cour d’appel de Saint-Denis. On lui reproche d’avoir tenu des propos peu amènes sur la justice.

Hakim Karki, juge d'instruction au TGI de Mamoudzou
Hakim Karki, juge d’instruction au TGI de Mamoudzou

Hakim Karki connu à Mayotte depuis son instruction de l’affaire Roukia et ses dérivées, et notamment l’implication médiatisée jusqu’au plan national, d’officiers du GIR dans un présumé trafic de stupéfiants, est « dans la tourmente » ainsi que le titraient nos confrères du Journal de l’Ile de la Réunion. Il est en effet convoqué devant le premier président de la Cour d’appel de Saint Denis (La Réunion) pour s’expliquer sur des propos dénigrant la justice qu’il aurait tenus devant un avocat.

Dominique Ferrière a demandé à entendre le magistrat à la suite d’un courrier émanant dudit avocat inscrit au barreau de la Cour d’appel de Saint-Denis, mais exerçant à Mayotte. Hakim Karki sera assisté du secrétaire national de FO Magistrats Emmanuel Poinas, qui arrive ce week-end à La Réunion, « l’audience se tiendra lundi », nous précisait ce dernier joint par téléphone.

Accusé sur un discours à venir…

Chargé de la défense de ses collègues en cas de menace disciplinaire, il s’explique sur les faits : « cet avocat a envoyé à l’administration centrale une correspondance pour se plaindre du comportement de Hakim Karki, sur des propos qui auraient été tenus en… septembre 2014 ! Se pose un double problème de cohérence : le courrier n’a pas été relu, et a malgré tout été pris en compte pour convoquer le magistrat ! »

Un courrier qui serait arrivé sur le bureau de la ministre Taubira, « sans même que l’intéressé en soit tenu informé et puisse prendre position, il était en congé ».

Le magistrat syndicaliste ne veut, et ne peut pas se prononcer sur la réalité des propos, « je n’étais pas présent », mais s’insurge contre une procédure incohérente, « comment peut-on le menacer de sanction disciplinaire sans lui laisser le temps de s’expliquer ?»

Des arguments qu’il va utiliser pour contrer toute procédure et notamment l’éventuel recours au Conseil supérieur de la Magistrature que pourrait décider le premier président de la Cour d’appel.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...