30.9 C
Dzaoudzi
mercredi 29 novembre 2023
AccueilSociétéTous les visages de la sécurité

Tous les visages de la sécurité

Les rencontres de sécurité ont permis à tous ceux qui le souhaitaient d’aller à la rencontre des pompiers, gendarmes, policiers nationaux et municipaux, douaniers et des nombreux acteurs impliqués dans notre sécurité au quotidien. Avec actions spectaculaires et messages de prévention à la clé.

Le VBRG de la gendarmerie
Le VBRG de la gendarmerie

Et si le meilleur moyen pour faire de la prévention était de faire une démonstration de répression ? Gendarmerie et police ont donné à voir leur méthodes d’intervention ce samedi matin sur la place de la République avec, en particulier, des interpellations aussi musclée qu’efficaces.

Ce samedi, après une dizaine d’actions menées dans les collèges et les lycées à la rencontre des élèves, les forces de sécurité accueillaient la population pour présenter leurs métiers et peut-être susciter des vocations ou des engagements à l’image du SDIS qui communiquait sur les pompiers volontaires. Et certains stands avaient plus de succès que d’autres. Police et gendarmerie exposaient les armes dont elles disposent : pistolet automatique IG Pro 2022, cougar lanceur de grenades, HK 9mm, fusil à pompe ou Famas, nombreux étaient ceux et celles qui souhaitaient manipuler ces objets qui semblaient tout autant effrayer que fasciner.

Le préfet Seymour Morsy sur le stand de la gendarmerie
Le préfet Seymour Morsy sur le stand de la gendarmerie

Succès également pour le VBRG, le véhicule blindé à roue de la gendarmerie. Il en existe 4 dans le département, deux sur Grande Terre et deux sur Petite Terre. Ce véhicule n’est évidemment pas de sortie si souvent. A Mayotte, nous l’avons principalement vu en action en 2011 pendant le mouvement contre la vie chère pour dégager des barrages et autres barricades.
A Mayotte, il faut l’autorisation du préfet pour que les deux premiers soient engagés sur le terrain et les ordres du Premier ministre pour l’utilisation des deux suivants. 13 gendarmes peuvent prendre place à l’intérieur de l’engin mais ce samedi, les visiteurs avaient la possibilité d’avoir la place de choix : celle de la tourelle qu’ils pouvaient faire pivoter.

La route, toujours plus meurtrière

Au-delà de ces expériences finalement anecdotiques, l’idée était bien entendu de rapprocher les services de la population mais aussi de faire passer des messages. «Même si les stands sur les armes intéressent beaucoup, c’est quelque chose qu’on ne doit pas utiliser. Le message principal est que si tous les acteurs sont présents aujourd’hui, c’est qu’ils ont tous à cœur de travailler sur la prévention», expliquait le préfet Seymour Morsy à l’issue de sa visite sur chacun des stands. La délinquance dans le viseur ou plutôt toutes les délinquances y compris sur la route, l’exposition d’une voiture et de deux roues accidentés étaient là pour le rappeler.

Un jeune visiteur dans la tourelle du VBRG
Un jeune visiteur dans la tourelle du VBRG

«Nous en sommes à 8 morts sur les routes de Mayotte, c’est déjà deux de plus que l’an dernier et l’année n’est pas finie». Plus de morts et plus d’accidents, sur les routes de Mayotte, les deux roues sont de plus en plus impliqués dans les drames de la route.
«En deux-roues, on n’est pas vu par les voitures, on est un objet roulant non identifié. Mais les conducteurs de deux-roues aussi doivent être responsables : ne pas être sous l’emprise de l’alcool, de drogue, porter son casque et respecter les lignes blanches que ne sont pas faites que pour les 4 roues !» Le préfet indique que les actions en destination des motos et des scooters font parties des priorités données aux forces de police et de gendarmerie.

Le préfet échange avec le lieutenant Cathy Patel, responsable du CODIS
Le préfet échange avec le lieutenant Cathy Patel, responsable du CODIS

Les douanes font aussi de la prévention

Mais au-delà des forces de sécurité, d’autres acteurs s’étaient joints à ces rencontres, toujours dans cette optique de prévention. Ainsi Total évoquait tout ce qui peut s’enflammer tandis que les douanes démontraient qu’acheter des objets moins chers mais ne répondant pas aux normes, peut coûter beaucoup plus : un câble électrique non conforme, ça peut être un risque d’incendie ; une peluche non homologuée, c’est une enfant qui peut s’étouffer.

Présente également la brigade nature, qui achève la phase de réarmement de ses agents pour reprendre activement ses missions de lutte contre le braconnage des tortues au début 2015.

Un hélico pour toutes les missions

Le clou de la matinée fut la démonstration d’une opération d’hélitreuillage d’un blessé. Pour l’occasion, un plongeur de la gendarmerie jouait le rôle de la personne à secourir. Une façon de rappeler que si la gendarmerie l’utilise pour des missions de répressions et en particulier de lutte contre l’immigration clandestine, il aussi le seul hélicoptère de Mayotte et il vient donc en appui de nombreuses opérations de secours, en mer comme dans des zones isolées de notre département. «Nous voulions démontrer que nous formons un tout et que nous travaillons tous ensemble au service de la population», soulignait le lieutenant Cathy Platel, encore responsable pour quelques semaines du Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS).
RR
Le Journal de Mayotte

Démonstration d'hélitreuillage d'un blessé dans le port de Mamoudzou
Démonstration d’hélitreuillage d’un blessé dans le port de Mamoudzou

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139124
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139124
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139124
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139124
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139124
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139124
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...