28.9 C
Dzaoudzi
samedi 13 avril 2024
AccueilOcéan IndienSuspicion d’Ebola à La Réunion: les doutes sont levés

Suspicion d’Ebola à La Réunion: les doutes sont levés

Après une attente interminable, les analyses ont levé les doutes sur un possible cas d’Ebola à La Réunion. Les investigations biologiques concernant la femme hospitalisée à l’isolement concluent à l’absence d’infection.

Le CHU de La Réunion (Crédits photo: Felix Guyon/JIR)
Le CHU de La Réunion
(Crédits photo: Felix Guyon/JIR)

Ce n’était pas Ebola. Alors que La Réunion se passionne et s’inquiète depuis l’hospitalisation d’une femme de retour de Guinée dans le cadre du protocole Ebola, les résultats des analyses ont été enfin publiés. Il ne s’agit pas du virus qui frappe durement l’Afrique de l’ouest. La patiente, pharmacienne de profession, revenait d’un séjour humanitaire dans un des trois pays où l’épidémie sévit actuellement.

Les investigations cliniques et biologiques concernant la personne, immédiatement placée à l’isolement par mesure de précaution, concluent à l’absence d’infection. La personne qui se porte bien a été autorisée à quitter le CHU.

Ces résultats mettent un terme à de folles rumeurs qui s’étaient emparées de La Réunion alors que les autorités avaient indiqué qu’ils seraient disponibles hier lundi dans l’après-midi puis la soirée… une attente très longue propice aux supputations.

Rassurer la population

Les autorités et la préfecture de La Réunion tentaient pourtant de rassurer la population. Lors d’une conférence de presse organisée à Saint-Denis ce week-end, alors que le diagnostic n’était pas encore connu, le préfet avait précisé que la personne n’était pas contagieuse. «Une personne ne devient contagieuse que lorsqu’il y a forte fièvre, des vomissements, des maux de gorge et des écoulements sanguins. La personne n’a pas manifesté ces symptômes cliniques”, avait expliqué Dominique Sorain.

Le virus Ebola (Crédits photo: OMS)
Le virus Ebola
(Crédits photo: OMS)

Avant d’arrivée à La Réunion, la patiente avait séjourné huit jours à Paris et “n’était pas contagieuse à Paris, elle n’était pas contagieuse au moment où elle a pris l’avion pour venir à La Réunion, pas plus qu’elle ne l’était avec ses enfants vendredi puisque la contamination ne se fait que par le biais des fluides corporels”, a assuré le préfet.

Les analyses de sang effectuées vendredi ont été envoyées dans un laboratoire spécialisé à Lyon. Les résultats lèvent donc tous les doutes.

Des informations nécessaires

Si une forme de psychose s’est emparée de La Réunion, des nombreuses informations erronées ont également circulées à Mayotte ces dernières heures. Il semble donc utile de rappeler que le virus Ebola se transmet par un contact direct avec les fluides corporels d’une personne infectée, autrement dit, le sang, la salive, l’urine, le lait maternel, le sperme, la sueur, les selles et les vomissures. Et la personne infectée ne devient contagieuse qu’après la phase d’incubation, au moment où les symptômes se manifestent.

Il est important de se rappeler que la maladie ne se transmet pas dans l’air, contrairement à la grippe par exemple. Aucune transmission n’est également possible par les moustiques ou par un simple contact dans les lieux publics ou les transports. Pour toute information, le ministère de la santé a mis en place un site pour répondre à toutes les questions concernant la maladie : www.ebola.sante.gouv.fr/
RR
Le Journal de Mayotte

VOIR AUSSI :
Ebola, Mayotte est prête «au cas où» : http://jdm2021.alter6.com/?p=22763
Ebola : on applique le dispositif national : http://jdm2021.alter6.com/?p=22726
Ebola : veille à Mayotte et à La Réunion : http://jdm2021.alter6.com/?p=18019

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139114
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139114
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139114
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139114
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139114
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139114
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...