29.9 C
Dzaoudzi
mardi 16 avril 2024
AccueilorangeHervé Morin pose la question du "droit du sang" à Mayotte

Hervé Morin pose la question du “droit du sang” à Mayotte

La question du droit du sol ou du droit du sang ressurgit dans le débat politique métropolitain. Hervé Morin évoque les cas de la Guyane et de Mayotte sur iTélé.

Hervé MorinL’ancien ministre de la Défense Hervé Morin a estimé, hier jeudi, que la question du “droit du sang” pour obtenir la nationalité française se posait “à coup sûr” dans certains territoires d’Outre-mer. “C’est une question qui va se poser, pas forcément en métropole mais à coup sûr en Outre-mer, en Guyane, qui peut se poser à Mayotte”, a analysé Hervé Morin.

Interviewé sur iTELE, il était amené à réagir aux propos d’Eric Ciotti, le secrétaire général adjoint de l’UMP, qui avait proposé, la veille, le rétablissement du “droit du sang” pour obtenir la nationalité française. Le maintien du “droit du sol” – aujourd’hui en vigueur pour tous – ne concernerait que les citoyens de l’Union européenne.

Au cours de cette interview, Hervé Morin a justifié sa position : “on voit bien qu’il y a une immigration massive qu’on est incapable de réguler, avec des conséquences sociales sur la déstabilisation des sociétés ultramarines qui sont considérables”.

Cette question du droit du sang “doit-elle se poser aussi sur le territoire national en métropole? Ca mérite d’être abordé. Elle se pose à coup sûr sur un certain nombre de territoires où il y a une immigration massive”, a ajouté l’ancien ministre.

En 2003, Nicolas Sarkozy alors ministre de l’Intérieur s’était totalement opposé à la revendication du Front national d’instaurer le droit du sang. Il avait estimé, à l’époque qu’«Avec le droit du sang, on a toujours un sang qui n’est pas suffisamment pur.” Il avait réitéré cette opposition au droit du sang lors de la présidentielle de 2012, en scandant, “Le droit du sol, c’est la France.”

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...