24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 19 juillet 2024
AccueilEconomieAquamay en liquidation judiciaire, la filière aquacole de Mayotte en grand danger

Aquamay en liquidation judiciaire, la filière aquacole de Mayotte en grand danger

L’association Aquamay chargée depuis 1999 de promouvoir et développer les cultures marines à Mayotte a été placée en liquidation judiciaire ce vendredi matin par le tribunal de commerce de Mamoudzou. La structure a jusqu’au 1er octobre pour régler ses affaires courantes. Son président, Dominique Maraud était ému ce matin, confiant un «pincement au cœur» alors que le tribunal venait d’annoncer sa décision. «C’est un travail d’une quinzaine d’année qui va disparaître. Je me suis beaucoup battu et je tiens à remercier le département qui a toujours été à nos côtés».

L'émotion de Dominique Maraud ce vendredi matin après la mise en liquidation judiciaire d'Aquamay
L’émotion de Dominique Maraud ce vendredi matin après la mise en liquidation judiciaire d’Aquamay

Les causes à la situation d’Aquamay sont à trouver dans le changement de statut de Mayotte devenue RUP depuis le 1er janvier 2014, privant le secteur de ses aides traditionnelles sans que les fonds européens ne prennent le relai dans les temps.

L’ensemble de la filière aquacole est aujourd’hui plongée dans une crise sans précédent car sans Aquamay, fini les nurseries et les écloseries nécessaires pour les 4 fermes aquacoles mahoraises. «Même l’importation d’alevins de La Réunion ne sera pas possible», explique Dominique Maraud qui renvoie la balle dans le camp de collectivité départementale. «C’est maintenant le conseil départemental qui peut choisir avec le liquidateur de reprendre la structure pour lui donner un nouveau statut et maintenir l’activité», indique-t-il.

Il reste un mois pour trancher, un mois pendant lequel l’avenir d’une filière économique qui compte parmi les rares secteurs exportateurs de Mayotte va se jouer. Dominique Maraud espère encore mais il se prépare aussi au pire. En lien avec les filières aquacoles de La Réunion, Martinique et Guyane, il va réfléchir aux différents scénarios avec des questions très concrètes : «Qu’est-ce qu’on va faire avec les géniteurs? Ce sont des poissons qui ne peuvent pas être consommés. Ca fait partie des nombreuses questions que se posent ce matin.»

Quel avenir pour la structure, quels financements vont pouvoir venir appuyer toute démarche ? Les questions à trancher dans un laps de temps relativement court sont nombreuses.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...