28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 juillet 2024
AccueilFaits diversIvre et violent jeudi soir, condamné à de la prison vendredi

Ivre et violent jeudi soir, condamné à de la prison vendredi

CARNET DE JUSTICE DU JDM. Rarement l’expression «comparution immédiate» n’aura été aussi appropriée. Les faits se sont déroulés hier soir à 20h40 et le prévenu a été condamné ce vendredi après-midi à 17h.

Salle d'audience code pénal sur le bureau du présidentHier soir, le jeune homme âgé de 23 ans était particulièrement alcoolisé. Lorsque la patrouille de gendarmes arrive sur le boulevard des amoureux, à Dzaoudzi-Labattoir, elle s’apprête à intervenir sur une bagarre entre deux jeunes gens. Mais rapidement, il apparaît aux 4 gendarmes que l’un des deux protagonistes est en état d’ivresse avancé. Ils décident de l’emmener en cellule de dégrisement… Mais le trajet ne va se passer comme prévu.

Dans le véhicule, le jeune homme «devient hystérique, très agité, incontrôlable», raconte un des gendarmes devant le tribunal. L’individu les insulte et devient violent. Il met un coup de tête à l’un d’eux puis envoie des coups des pieds dans la vitre latérale arrière du véhicule qui explose.

A la barre, le jeune homme ne se souvient de rien. Il s’est réveillé ce matin à 9 heures en garde à vue sans aucune mémoire des coups ou des insultes dont il a copieusement abreuvé les forces de l’ordre. Il ne sait plus non plus ce qu’il a bu : il se rappelle simplement que les bouteilles de vin ont tourné dans son groupe.

3 condamnations

«Quand j’ai arrêté l’école, j’ai cherché des stages mais j’ai rien trouvé», explique le gamin, originaire du quartier de la Vigie, déscolarisé depuis la 5e. Depuis, il ne fait pas grand-chose. Parfois, il aide son père à transporter de l’essence mais ne part pas pêcher avec lui.

Salle d'audience du TGI de MamoudzouIl a surtout déjà été condamné 3 fois. La première condamnation remonte à avril 2012 : 80 heures de travail d’intérêt général pour vol. Pour ne pas les avoir effectuées, il est parti 3 mois en prison.
Il ne s’est pas présenté au tribunal pour les deux autres affaires, il ne connaissait donc pas les deux sentences qui pesaient déjà sur lui : 6 mois de prison ferme qui remontent à février 2013 pour violence sur personnes dépositaires de la force publique (déjà) et 2 autres mois ferme pour vol, qui datent de mai 2015.

Des gendarmes défouloir

«Les gendarmes sont le défouloir des personnes énervées, alcoolisées, sous stupéfiants et ils ne répliquent pas. Ils doivent garder leurs nerfs. Mais c’est outrageant, dégradant de se faire insulter juste parce qu’on fait son travail. Ce n’est pas acceptable de recevoir un coup de tête juste parce qu’on fait son travail», dénonce le procureur Léonardo. Rappelant qu’un gendarme a été tué dans l’exercice de ses fonctions en métropole ces derniers jours, il insiste pour ne pas banaliser ces gestes de violence. Il demande 10 mois de prison dont 7 ferme.

Salle d'audience A la barre«Des violences volontaires ? Mais le prévenu ne se souvient de rien !» s’emporte Me Idriss, l’avocat du jeune homme. «A Kawéni, le gendarmes qui passent et qui se font caillasser, ça c’est une agression contre les forces de l’ordre. Mais là, c’est juste un pétage de plomb d’un gamin alcoolisé ! Ca peut arriver que les gens pêtent les plombs… même à un conseiller départemental qui saccage un bureau parce qu’un dossier n’avance pas», ironise-t-il en référence aux événements d’hier.
Plaidant pour une peine «juste», il demande de la prison avec sursis.

Finalement, le jeune est parti pour Majicavo. Il a été condamné à 8 mois de prison dont 2 ferme et une mise à l’épreuve de 2 ans, avec obligation de formation, de soin et d’indemniser la victime. Il devra verser les 200 euros de dommages et intérêts que demandait le gendarme frappé. Quant aux réparations de la voiture, une audience ultérieure décidera si le condamné devra rembourser… La justice a été plus rapide que le garage qui n’a pas eu le temps d’envoyer le devis pour remplacer la vitre brisée.
RR
Le Journal de Mayotte

3 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139123
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139123
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139123
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139123
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139123
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139123
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...