24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 21 juin 2024
AccueilFaits diversAgression d'une avocate: Guito Narayanin dénonce «une cabale»

Agression d’une avocate: Guito Narayanin dénonce «une cabale»

Le nom de «Guito» Théophane Narayanin apparaît dans l’affaire de l’avocate du barreau de Mamoudzou agressée la semaine dernière. L’entrepreneur réunionnais s’insurge contre la rumeur et des accusations visant à le salir. 

Le tribunal de Mamoudzou
Le tribunal de Mamoudzou

Pour l’opinion publique mahoraise, le nom d’un commanditaire potentiel de l’agression de l’avocate, a commencé à circuler dès mercredi dernier. Mais l’affaire était trop importante pour vraiment y croire. La rumeur a réellement pris corps le week-end dernier au moment où les 4 individus, membres présumés du commando contre l’avocate, étaient placés en garde à vue puis mis en examen. De fuites en indiscrétions, le secret de l’instruction devenait un secret de polichinelle. Et le nom de Guito Narayanin était associé à l’agression.

Selon nos informations, l’entrepreneur du BTP aurait été cité par l’un des quatre agresseurs présumés lors de sa garde à vue au commissariat de Mamoudzou. Mais depuis, le suspect serait revenu sur ces déclarations. «Il est extrêmement prématuré de parler d’une affaire Narayanin. Ce monsieur n’a même pas été entendu», indique une source judiciaire, l’enquête n’en est, en effet, qu’à son commencement.

Une enquête qui s’étend à La Réunion

Les quatre hommes, âgés de 29 à 36 ans, ont été interpellés vendredi dernier. L’un d’eux a été reconnu en prenant la fuite avec ses complices à bord d’une voiture de location, un autre élément qui a permis de remonter rapidement à ces hommes. Mis en examen pour «violences aggravées et complicité», ils ont été placés en détention provisoire à la maison d’arrêt de Majicavo dimanche. Deux d’entre eux sont Réunionnais, un 3e est un Mahorais qui vit à La Réunion.

Selon nos confrères du JIR, les policiers de la sûreté départementale de la Réunion ont été sollicités par leurs collègues de Mayotte pour enquêter sur les deux Réunionnais interpellés et mener des vérifications.

La question de la cible

Comme l’indiquait le JDM, les policiers ont très vite eu la conviction que le mobile de l’agression de l’avocate n’avait rien de crapuleux mais relevait plutôt du règlement de comptes, un véritable guet-apens dans lequel serait tombée la collaboratrice au cabinet de Sylvie Sevin. Mais la cible était-elle la bonne ? Certains indices semblent montrer que les quatre agresseurs visait bel et bien, non pas la collaboratrice, mais bien Me Sevin.

L'affaire de la carrière de Koungou avait connu un nouvel épisode le 9 juillet dernier
L’affaire de la carrière de Koungou avait connu un nouvel épisode le 9 juillet dernier

Dès le début de l’enquête, les enquêteurs ont voulu savoir quelles affaires sensibles traite l’avocate… Comme l’opinion publique, ils ont rapidement fait le lien avec le dossier de la carrière de Kangani, l’interminable feuilleton médiatico-judiciaire, qui oppose Frédéric d’Achery (assisté par Me Sevin) à Théophane Guito Narayanin. Frédéric d’Achery, propriétaire du terrain, conteste l’exploitation de la carrière par le groupe de Guito Narayanin et a obtenu son expulsion en 2005. Ce que l’entrepreneur conteste.

Une «cabale montée de toute pièce»

Contacté par téléphone par nos confrères du JIR, Guito Narayanin dénonce «des rumeurs» ainsi qu’une «cabale montée de toute pièce». «Cela part dans tous les sens», a-t-il indiqué par téléphone depuis Chennai en Inde où il est en voyage d’affaires. «Je sais bien que ce cabinet d’avocats est historiquement contre moi mais il y a beaucoup d’excitation dans cette affaire. Il faut quand même savoir qu’il y a une montée importante de la délinquance à Mayotte. La femme d’un sous-préfet a récemment été agressée».

Guito Narayanin a missionné ses avocats pour aller rencontrer la juge d’instruction en charge de cette affaire. Il souhaitait lui faire savoir qu’il se tenait à la disposition de la justice pour être interrogé si nécessaire. «Mon voyage en Inde avec une délégation d’investisseurs était programmé depuis un moment et je ne voulais pas que des personnes l’interprètent comme une fuite».

RR Le JDM
Avec Jérôme Talpin, le JIR.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...