27.9 C
Dzaoudzi
lundi 27 mai 2024
AccueilorangeBouyouni: Les gendarmes appelés pour résoudre les conflits de foncier

Bouyouni: Les gendarmes appelés pour résoudre les conflits de foncier

Entre délinquance et foncier, les forces de l’ordre sont sollicitées. Ce nouveau motif de discorde a l’inconvénient d’être quasiment insoluble. Des habitants coutumiers et des propriétaires revendiqués s’affrontent actuellement à Bouyouni.

Gendarmes jeunesDepuis un mois, les tensions se font plus vives autour de terrains à Bouyouni : au début du mois de septembre, des habitants de la commune avaient détruit des plantations de cultivateurs originaires de Mtsahara. Ce qui avait motivé une première intervention de la gendarmerie.

Rebelote ce samedi matin : une altercation a opposé une quarantaine d’habitantes de Bouyouni s’en prenant aux mêmes cultivateurs, alors qu’elles souhaitaient borner les terrains qu’elles revendiquent. Difficile de savoir pour les gendarmes qui est dans son droit, eux revendiquant une occupation de bonne foi, paisible et continue d’un terrain qu’ils ont mis en valeur au cours des années, comme l’exige la règle du droit coutumier.

L’ambiance est devenue électrique lorsque les forces de l’ordre ont interpellé un étranger en situation irrégulière, défendu par les bouénis (mamans) de Bouyouni. Ils ont reçu une pluie de cailloux, acte disproportionné au regard du motif du conflit. Les véhicules des forces de l’ordre endommagés, ils ont décidé de lever le camp. C’est alors que les habitantes de Bouyouni ont décidé de kidnapper un agriculteur de Mtsahara, qu’elles tenaient en otage contre la libération de l’étranger en situation irrégulière.

Déposer plainte

Salle d'immatriculation des terrains domaniaux à la Maison du Foncier
Salle d’immatriculation des terrains domaniaux à la Maison du Foncier

Elles l’ont finalement relâché et les gendarmes de leur côté procédaient à d’autres interpellations, dont 5 personnes en situation irrégulière, ainsi qu’un probable auteur du caillassage.

De leurs côtés, les maires ne sont pas particulièrement actifs dans le règlement de la situation. Le maire de Mtsamboro s’est malgré tout rendu sur place depuis le début des tensions. Mais il faudrait que son confrère de Bandraboua noue un contact qui pourrait apaiser les tensions. Il est probable qu’eux-mêmes n’y comprennent pas grand chose dans ces questions de titres de propriété qui se lèguent souvent au sein des familles, et dont certains ont été attribué du temps de l’appartenance aux Comores.

La démographie et le flux migratoire impliquent constructions, défrichages et plantations sauvages. Plus on attend pour résoudre les problèmes de foncier, plus ils seront insolubles. Et les tensions d’éclater un peu partout : entre Kahani et Ouangani où ça pourrait barder ce mardi matin, à Mtsangamouji, à Chirongui… autant de feux que les gendarmes doivent éteindre sans en connaître les vrais fautifs.

Les habitants doivent se retourner vers le conseil départemental et sa Maison du foncier, et en cas extrême, ont toujours la possibilité de déposer plainte. Les juges pourront alors se faire aider des cadis sur ces questions de droits commun et coutumiers.

Avant d’utiliser la dernière arme, le jugement de Salomon en partageant chaque terrain entre tous les prétendants ?…

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139512
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139512
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139512
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139512
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139512
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139512
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...