23.9 C
Dzaoudzi
mercredi 24 juillet 2024
AccueilorangeMoustiques : quand les enfants éduquent les parents

Moustiques : quand les enfants éduquent les parents

Les stands et de nouvelles affiches et logo ont envahi l’école maternelle de Combani 1. Une action de longue haleine contre les moustiques, menée auprès des plus jeunes avec des étudiants du CUFR. Pour éradiquer dengue, paludisme ou chikungunya.

Des enfants vêtus aux couleurs des Tri-O
Des enfants vêtus aux couleurs des Tri-O

La saison des pluies approche et l’Agence Régionale de Santé compte bien éviter l’épidémie de 500 cas de dengue de l’année dernière. Actuellement, 21 cas sont enregistrés sur l’île, et 9 cas de paludismes, la plupart importés, « mais un cas autochtone à Passy Keli », indique Patrick Rabarison, Responsable de la lutte anti vectorielle à l’ARS.

Si ses services ont déjà visité prés de 15.000 habitations en sensibilisant sur les gîtes larvaires, et distribué 28.000 moustiquaires imprégnées d’insecticide, des actions sont menées dans les écoles.

Un petit bonhomme qui évacue une bassine pleine d’eau et les moustiques qu’elle abritait, une image simple pour que les maternelles et primaires comprennent du premier coup d’œil de quoi il s’agit. C’est la directrice de l’école maternelle de Combani 1, Elisa Canavate, qui a initié l’action, en partenariat avec l’ARS, la Direction Environnement et Développement durable (DEDD) et la mairie de Tsingoni. Plusieurs stands et explication sont ainsi proposés à la quinzaine de classes participantes.

Quarante espèces de moustique à sévir à Mayotte

Une action réussie pour Patricia Verselle et Elisa Canavate
Une action réussie pour Patricia Verselle et Elisa Canavate

Car agir avec les enfants, c’est sensibiliser les parents pour la directrice de l’Agence régionale de santé de Mayotte, Juliette Corré : « nous avons mené un partenariat avec la commune de Tsingoni, pour inciter à éloigner les dépôts de déchets des habitation. » Car ils sont autant d’abri idéal pour la gente Culicidae, communément appelée moustique.

Et difficile d’y échapper : ils sont une quarantaine d’espèces à Mayotte à apprécier notre sang, dont cinq d’entre eux particulièrement vicieux pour les maladies qu’ils véhiculent. Les agents de l’ARS en feraient presqu’un élevage sur leur stand tant le sujet les fascine : « à Mayotte, on trouve l’Albopictus et l’Aèdes (le moustique tigre), qui peuvent transmettre le chikungunya et la dengue, l’Anophèle pour le paludisme et le Culex pour la Filariose. »

Pour la directrice de l’école, il s’agissait avant tout de proposer un projet pour la formation initiale des stagiaires-étudiants au Centre Universitaire : « ce sont les futurs enseignants, ils auront à mener des actions éducatives et en dehors des classes, ce qui n’est pas encore habituel ici. » Des stagiaires plutôt contents s’il on en croit l’un d’entre eux, Mohamed Ali Saïd, « les enfants ont bien joué le jeu, j’espère que nous aurons d’autres journées comme celle-là. »

Colloque avec l’OMS

Le nouveau logo de l'ARS présenté par Patrick Rabarison : un moustique cerné par tous les acteurs de la lutte
Le nouveau logo de l’ARS présenté par Patrick Rabarison : un moustique cerné par tous les acteurs de la lutte

Quant aux enseignantes, elles sont surprises : « personnellement, je ne voulais pas m’occuper des tous petits cette année. Mais je suis étonnée de leur capacité de mémoriser le tri des déchets et leur implication », tandis qu’une autre s’amuse de leurs réflexions, « maîtresse, j’ai dit à maman les déchets qu’elle pouvait jeter à la poubelle ! »

Un pari réussi semble-t-il puisqu’ils se reprennent entre eux lorsqu’un papier de goûter se retrouve par terre à la sortie des classes. « Ils étaient fiers d’en avoir ramassé de plein bacs en début de matinée », témoigne Patricia Verselle, Inspectrice de l’Education nationale sr la circonscription de Tsingoni, « mais nous leur avons dit que l’objectif, c’était de ne plus avoir à en ramasser du tout !

La semaine dernière, une opération semblable a été menée à Chiconi, et plusieurs sont programmées le mois prochain.

Et grande première, une action est prévue en début d’année 2016 avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonce Juliette Corré : « un colloque pour parvenir à éradiquer totalement la paludisme de l’île. »

Juliette Corre
Juliette Corre devant une affiche

En attendant, les enseignantes invitaient à découvrir les guirlandes et mobiles créés par les enfants : « venez découvrir nos ‘déchets-d’œuvre’ ! »

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139512
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139512
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139512
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139512
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139512
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139512
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...