28.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 juin 2024
AccueilEconomieLongoni: quelle activité pour le port de Mayotte ?

Longoni: quelle activité pour le port de Mayotte ?

Alors que l’opposition entre la SMART et MCG se poursuit autour du marché de la manutention, le JDM a souhaité faire le point sur les enjeux du port de Longoni. Avec un manque de visibilité inquiétant pour les semaines et les mois à venir.

les grues et les matériels de MCG
Les grues et les matériels de MCG

Le port de Longoni vit une période délicate. Le conflit autour du marché de la manutention soulève beaucoup de questions et, de façon plus concrète, un autre élément perturbe l’activité : la mise en chantier du quai N°1, endommagé par un cimentier en 2011, des travaux qui devraient durer un mois… Une conjonction d’événements qui va peut-être allonger la durée des passages des navires.

Actuellement, deux principaux armateurs desservent Mayotte : CMA CGM et la MSC. Le premier assure entre 10 et 14 escales mensuelles, le second vise 2 escales par mois. Depuis 2009, le nombre de bateaux ne cesse d’augmenter mais la tendance pourrait s’inverser. Le tonnage déchargé à Mayotte ne serait pas impacté mais il pourrait être concentré sur un nombre de navires plus restreint, des logiques économiques propres aux armateurs, car une escale coûte très cher, le chiffre de 30.000 dollars par jour est couramment cité par les professionnels.

Actuellement, les flux de la CMA CGM transitent depuis l’Europe et l’Asie par deux «hubs», des ports de transbordement installés aux Emirats arabe unis d’un côté, et à Port-Louis (Maurice) et La Réunion de l’autre.

La question des grues

Containers port 2014Dans la zone, le port de Mayotte fait figure d’exception avec celui de Port Victoria aux Seychelles. On y utilise encore les grues embarquées pour décharger les containers. Partout ailleurs, ce sont des portiques installés sur les quais qui assurent ces déchargements. Dans ces conditions, l’investissement réalisé par MCG apparaît dans un premier temps comme une mise à niveau des infrastructures portuaires. Pourtant, le niveau technologique des matériels et l’ampleur des équipements semblent disproportionnés pour Mayotte. A la fin du mois de septembre, ce sont près de 12.500 containers équivalent 20 pieds qui sont passés par le port… un chiffre à mettre en rapport avec les 240.000 équivalent 20 pieds de Port Réunion en 2014 (les chiffres ont été publiés ce mardi).

Mais la volonté de faire venir d’autres compagnies pour augmenter les flux pourrait être une stratégie pour faire tourner le port. La compagnie Maersk, qui ne dessert plus Mayotte depuis 3 ans, pourrait par exemple être tentée de revenir.
Mayotte pourrait aussi augmenter ses activités de transbordement : les ports du Mozambique sont saturés et Longoni pourrait offrir une plateforme à proximité de notre voisin en pleine croissance, dans un cadre français dont la stabilité et la sécurité sont rassurantes pour les entreprises internationales.

Pas d’impact mais des inquiétudes

Reste donc à régler le conflit entre MCG et la SMART qui pollue l’image du port. Pour l’instant, pas d’impact sur le trafic. D’ici au 3 novembre, 7 navires sont attendus et n’ont pas annoncé de changement de programme.

Porte-container-3Mais quelle que soit l’issue du bras de fer, les questions restent à ce jour nombreuses sur l’activité du port pour les mois à venir : organisation des containers dans l’enceinte portuaire, problèmes de logiciels, tarifs pratiqués et bien entendu l’utilisation des fameuses grues. Car, si le conflit se solde par l’expulsion de la SMART du port, le personnel de MCG sera-t-il en mesure d’utiliser les grues de bord ou pourra-t-il mettre en service les nouvelles grues installées à quai?

Un manque de visibilité sur le ou les opérateurs qui inquiète. Alors qu’une telle évolution aurait dû intervenir sur plusieurs mois, il semble que la précipitation soit la règle d’autant que le tribunal a fixé une échéance pour trouver une issue après laquelle MCG pourra expulser la SMART du port. Il ne reste plus que 17 jours qui promettent de gagner en tension alors que les personnels de la SMART envisagent de déposer un préavis de grève.
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139118
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139118
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139118
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139118
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139118
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139118
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...