24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 12 juillet 2024
AccueilEconomiePolitique de la ville : 2,3 millions d’euros à consommer d’ici la...

Politique de la ville : 2,3 millions d’euros à consommer d’ici la fin du mois

Une belle somme dont a failli être privée Mayotte. Mais le préfet Seymour Morsy se veut rassurant, ces fonds iront bien à la politique de nos villes avant la date butoir.

Contrat de ville : La signature de l'interco' de Petite Terre
Signature du contrat de ville en Petite Terre

Alors que notre territoire souffre de dotations déficientes, est en manque d’investissements, que les communes déficitaires ne peuvent engager de budget pour l’action sociale, seuls 18% des crédits affectés à la politique de la ville étaient consommés en ce début novembre.

Le commissaire général délégué à l’égalité des territoires, Raphaël Le Mehaute, a d’ailleurs adressé au préfet de Mayotte un courrier d’alerte, informant que « tous les crédits qui ne seront pas engagés avant le 27 novembre seront donc définitivement perdus pour votre département. »

Car, sur prés de 3 millions d’euros, plus exactement 2,863 M€, seuls 513.000 euros ont été engagés en vue d’être consommés. Ce qui pose un problème de « cohérence et de crédibilité sur le terrain », appuie Raphaël Le Mehaute. Difficile en effet de demander davantage de moyens lorsqu’ils ne sont pas consommés.

Mobilisation indispensable des communesKoungou mairie

Plusieurs explications à cela : « Nous n’avions ni l’ingénierie, ni les projets, ni l’engagement des communes pour les consommer », explique le préfet de Mayotte. Seymour Morsy est d’ailleurs catégorique, « tous les fonds seront consommés d’ici la fin du mois. » Les contrats de ville sont là pour ça.

Les nouvelles procédures d’accès à ces fonds sont aussi en cause : « avant une seule plateforme régissait les sommes. Maintenant, il faut passer par tout un tas de comités et commissions », explique un connaisseur du dossier.

Le risque était donc fort de voir cette année ces crédits s’envoler alors qu’ils avaient pratiquement été intégralement consommés jusqu’à présent. Pour éviter d’en arriver là, notre interlocuteur évoque la possibilité pour le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), l’ex Agence nationale pour la cohésion sociale « de faire des reports de crédits ». Alors que pour le préfet, « seul la mise en place d’une programmation pluriannuelle pourrait éviter de devoir se repositionner chaque année », tout en donnant plus de lisibilité à l’action communale.

Il faut aussi que lesdites communes se mobilisent pour acquérir la connaissance des nouveaux mécanismes et se doter des compétences adaptées. Des financements existeraient pour les ressources humaines, avec des recrutements indispensables en chargés de mission de la politique de la ville ou des chefs de projets.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139514
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139514
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139514
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139514
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139514
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139514
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...