26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 17 juillet 2024
AccueilorangeLa gratuité des soins : « Il n'y aura pas plus d'afflux...

La gratuité des soins : « Il n’y aura pas plus d’afflux », selon Etienne Morel

Une note de service émise par le directeur du Centre Hospitalier de Mayotte (CHM), rend les soins gratuits pour tous depuis fin novembre  à Mayotte. L’établissement se met ainsi en règle avec la loi. Mais l’Etat doit mettre les moyens pour rendre vivable pour tous la générosité de son système de santé.

Etienne Morel, directeur du CHM
Etienne Morel, directeur du CHM

Jusqu’à présent, et officiellement, les femmes enceintes en situation irrégulière sur le territoire devaient s’acquitter d’une somme de 300 euros pour pouvoir accoucher au CHM. La Défenseure des droits des enfants, missionnée par Jacques Toubon, avait dénoncé cette entorse à l’ordonnance du 31 mai 2012 qui garantit la gratuité des soins en France.

En réalité, les étrangers en situation irrégulière bénéficient en métropole de l’Aide médicale d’état (AME), qui ne s’applique pas à Mayotte. Aucun gouvernement n’a souhaité la transposer par crainte d’appel d’air de migrants en provenance d’Anjouan et des autres îles des Comores.

Prés de 9.000 accouchements cette année

En se pliant à la loi, Etienne Morel, le directeur du CHM, que nous avons contacté, se dit soulagé : « Je n’étais pas à l’aise, nous étions régulièrement pointés du doigt par différentes associations. De plus, cela créait des tensions permanentes au niveau des entrées de l’établissement. » Il ne craint pas pour autant un afflux de femmes enceintes : « Cela ne changera rien. Nous avons déjà depuis septembre 2014 une augmentation régulière des naissances, qui vont atteindre le record de 9.000 accouchements en 2015. »

Ce n’est pour lui qu’un vase communiquant de financements : « Peu de femmes enceinte payaient en réalité. Nous allons perdre environ 300.000 euros de recettes sur 150 millions versés par l’Agence régionale de Santé. Qui devra juste compenser la différence. »

L’ARS, donc l’Etat, qui, s’il impose un accueil non différencié des malades, doit en principe mettre les moyens qui vont avec, sous peine d’exclure un peu plus une population dont la majorité vit sous le seuil de pauvreté et qui a de plus en plus de mal à accéder aux services publics engorgés par le flux migratoire.

Etienne Morel semble optimiste à ce sujet, « on nous a promis des moyens supplémentaires, nous sommes écoutés par l’ARS. »

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...