28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 juillet 2024
AccueilorangeMayotte : L’union fait la force pour les finances du département

Mayotte : L’union fait la force pour les finances du département

Que l’on parle de récupération politique du côté des syndicats, d’union sacrée chez le Medef ou de démarche politique commune pour l’association des maires ou le conseil départemental, la réunion du jour a eu pour premier mérite d’exister. Une vaste opération de thérapie de groupe.

Une invitation à l'union sous les yeux du Mzé
Une invitation à l’union sous le regard du Mzé

Si le président du département Soibahadine Ibrahim Ramadani a voulu inviter les représentants des confédérations syndicales, les parlementaires, les élus du département et des communes, c’est pour « s’enquérir des revendications légitimes de l’intersyndicale et construire ensemble une démarche politique commune », ainsi qu’il l’indique dans son courrier.

Selon lui, « les intérêts supérieurs de Mayotte et des mahorais recommandent l’unité et le rassemblement des élus et des forces vives autour d’un projet partagé ». Une phrase qui intrigue les syndicats qui militent depuis plusieurs mois, entre autre pour l’application du code du travail, et qui trouvent là un soutien de poids, mais inattendu, « c’est une récupération politique », glisse un des délégués avant la grande réunion d’unité.

Demande d’un octroi de mer régional

Discussions entre le Medef et les organisations syndicales
Discussions entre le Medef et les organisations syndicales

Une alliance de circonstance dont ne se cache pas le président Soibahadine Ramadani : « c’est une réunion informelle pour effectuer un tour d’horizon des questions qui intéressent les mahorais. Une opportunité qu’il faut saisir pour produire une motion commune sur nos inquiétudes concernant la dernière session budgétaire. »

L’appui au mouvement syndical sera peut être l’union qui fera leur force au moment où le président du conseil départemental annonce se rendre à Bercy lundi prochain et au ministère des Outre-mer mercredi, toujours pour une réponse sur la compensation de recettes financières, « nous demanderons un octroi de mer régional en plus des 24 millions d’euros du départemental. »

On sentait les syndicats quelque peu sur leur faim, « ça ne mange pas de pain, cette motion, c’est même un minimum syndical», Rivomalala Rakotondravelo, secrétaire départemental FSU SNUipp regrettait qu’il n’y ait pas plus d’engagements.

Des élus au pilori

Elus départementaux, communaux et parlementaires à la même table
Elus départementaux, communaux et parlementaires à la même table

Mais les syndicalistes ne souhaitaient pas brader leur mouvement, Balahachi Ousseni, CFDT, prenait un ton véhément pour accuser les élus : « Vous pouvez être fiers ! Vous êtes responsables de cet état d’inégalité de notre société mahoraise. Changez votre comportement ! », et d’égrener les problèmes, de la jeunesse « sacrifiée », de l’accès aux soins liés à l’immigration, de l’Institut de formation des infirmiers « où seuls les mzungus sont formés » : « Vous nous dites que vous voulez prendre des décisions par rapport à nos revendications légitimes, mais ce n’est pas la première fois que nous lançons un cri d’alarme ! ».

Un silence gêné suivait ce réquisitoire, tandis que plusieurs élus se disaient par la suite choqués de cette mise en cause. Une réunion qui a le mérite de faire prendre conscience en tout cas du niveau des attentes de part et d’autres et de leur formulation : « Il n’y qu’à travers ce genre d’échanges que l’on peut trouver des réponses », glissait le sénateur Thani Mohamed Soilihi.

Un des thèmes abordés concernait l’indexation, que les collectivités annonçaient ne plus pouvoir supporter si elle atteignait les 53%.

“Les Antillais chassent en meute”

Les discussions se sont poursuivies, comme entre Saïd Omar Oili et Balahachi OUsseni
Les discussions se sont poursuivies, comme entre Saïd Omar Oili et Balahachi OUsseni

C’est la première fois qu’une telle « thérapie de groupe » est initiée à Mayotte, et il vaut mieux c’est connu laver son linge sale en famille pour parler d’une seule voix ensuite : « les Antillais chassent en meute pour obtenir des avancées pour leur territoire. C’est tout ce que je nous souhaite », invoquait Thani Mohamed Soilihi.

La motion était rédigée à l’issue, avec les revendications de l’Intersyndicale que l’on connaît : Adaptation du code du travail, Indexation, Intégration, Reprise de l’ancienneté générale des services, prestations familiales et attractivité.

Le Medef, représenté par son directeur Thierry Galarme, souhaitait y rappeler que l’Etat dépense deux fois moins pour un mahorais que pour un autre habitant, « un impact direct sur la commande publique et donc le carnet de commandes des entreprises », et se félicitait de cette unité rencontrée aujourd’hui.

Sénateur et futur candidat aux sénatoriale
Sénateur et futur candidat aux sénatoriale

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...