23.9 C
Dzaoudzi
mercredi 24 juillet 2024
AccueilEnvironnementUne étude sur un trésor de Mayotte, le dernier oiseau non-volant de...

Une étude sur un trésor de Mayotte, le dernier oiseau non-volant de l’océan Indien

Le Râle de Cuvier fait partie de notre patrimoine et il est précieux car menacé: ce petit oiseau est le dernier survivant des oiseaux incapables de volés de notre région. Le Gepomay essaie de le connaître un peu mieux.

Un Râle de Cuvier observé dans la baie de Bouéni (Photo: Gepomay)
Un Râle de Cuvier observé dans la baie de Bouéni (Photo: Gepomay)

Le Dodo est un animal emblématique de l’océan Indien. Comme les autruches, les émeux ou les manchots dans d’autres régions du monde, il faisait partie des espèces d’oiseaux «aptères», c’est-à-dire incapables de voler. Victime de l’homme, le dodo s’est éteint et, comme lui, plusieurs dizaines d’espèces d’oiseaux aptères ont disparu. Il en reste pourtant encore une quarantaine à travers le monde et un seul dans notre région : le Râle de Cuvier.

Depuis un an, l’association Gepomay, spécialisée dans l’étude des oiseaux de Mayotte, mène un patient travail pour le connaître un peu mieux et comprendre en particulier comment se déroule sa reproduction.

D’une trentaine de centimètres de long, le râle de Cuvier a un plumage brun châtaigne avec une petite bavette blanche. Svelte et juché sur de longues pattes, il ne vit plus qu’à Madagascar, aux Seychelles et à Mayotte. Mais chez nous, il pourrait bien être menacé car les endroits où il habite ne sont pas au mieux de leur forme: les zones humides et les mangroves sont en effet souvent en régression et très affectées par l’activité humaine, en particulier par leur mise en culture. Les bananiers et les songes remplacent toujours plus les zones naturelles.

Un mâle attentionné et chanteur

Malgré ces conditions défavorables, le râle de Cuvier est encore là, comme dans la baie de Bouéni où Alexandre Laubin du Gepomay observe un couple depuis le milieu du mois de décembre. Et il assiste, depuis quelques jours, à ce qui pourrait être un cérémonial lié à leur reproduction. Le mâle est ainsi visiblement à la recherche de nourriture pour sa partenaire et lui apporte régulièrement des proies dans le massif de fougère où elle s’est installée.

Râle de Cuvier à Madagascar (Photo: Mada-nature.com)
Râle de Cuvier à Madagascar (Photo: Mada-nature.com)

Plus au centre de Grande Terre, dans la zone humide de Coconi, des mâles chanteurs font également l’objet d’observations. En plus de mieux connaître sa reproduction, l’objectif du Gepomay est aussi de parvenir à définir dans quelles zones humides l’oiseau a ses habitudes à Mayotte et dans lesquelles il est absent.

Un an pour découvrir ses secrets

Cette connaissance permettra ensuite de mettre en place des protocoles de conservation, comme par exemple pour le héron crabier blanc, autre oiseau fragile de notre île.
Pour atteindre cet objectif, «un protocole spécifique qui allie l’observation visuelle et l’utilisation de matériel sonore est mis en place par les salariés et les bénévoles de l’association», indique le Gepomay.

L’étude bénéficie d’un financement de la DEAL de Mayotte et va se poursuivre tout au long de l’année. 2016 sera ainsi peut-être l’année où cet oiseau précieux livrera quelques-uns de ses secrets.
RR
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139117
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139117
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139117
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139117
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139117
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139117
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...