22.9 C
Dzaoudzi
vendredi 19 juillet 2024
AccueilorangePort de Longoni : Intervention de la gendarmerie

Port de Longoni : Intervention de la gendarmerie

A 18h30, plusieurs escadrons de gendarmerie sont intervenus pour libérer les grilles du port de Longoni. Accompagnés de deux blindés.

Face aux manifestants pacifiques, les gendarmes présents pour débloquer l’accès au port

Les bruits d’une interventions couraient depuis ce matin. le personnel de la SMART avait d’aileurs alerté le député Ibrahim Aboubacar lui demandant de sensibiliser les instances parisiennes sur leur sort. L’intervention des gendarmes a finalement pu débloquer les grilles vers 18h30, alors que les employés de la SMART accouraient à pied depuis leur entreprise basée à proximité.

Les mobiles se sont ensuite déployés pour bloquer les agents de la SMART et ainsi permettre aux employés de MCG d’Ida Nel de bouger les engins déposés au quai numéro 2 afin d’empêcher le déchargement du navire CMA-CGM. Cette compagnie avait choisi de confier la manutention à ManuPort, filiale de MCG et non plus à la SMART.

“Conflit d’intérêt”

“On est en Afrique”, criaient les employés du manutentionnaire, faisant référence aux origines sud-africaines d’Ida Nel. “Je vous demande de rester à distance”, répondait au mégaphone les gendarmes.

“Cela fait trente ans que je travaille dans cette entreprise

Des blindés envoyés sur place

et d’un coup on prend notre travail pour le donner à quelqu’un qui met en avant son argent. J’aurais aimé pouvoir raconter ma carrière à mes enfants”, nous explique l’un d’entre eux en accusant pêle-même procureur et préfet de ne pas appliquer la loi française, mais sud-africaine “les employés de MCG n’ont pas le droit de faire de la manutention.”

Un autre s’insurge: “Il n’y a pas conflit d’intérêt ?! La société Manu Port, filiale d’Ida Nel , fait de la manutention. Donc, elle est en monopole !”

A l’intérieur du navire, du matériel accessoire pour mettre en œuvre les pompes entre les retenues collinaires et pallier le déficit en eau.

Tout se déroule dans le calme, malgré les heurts verbaux au début de l’intervention. “Faut être plus intelligent!”, nous explique Ahmed Touleib, cadre à la SMART. Il annonce une manifestation des femmes leader au conseil départemental pour lundi, “qui sera peut-être avacncé.”

Anne Perzo-Lafond

Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...