23.9 C
Dzaoudzi
mercredi 24 juillet 2024
AccueilEconomiePas d'annulation de la délibération sur l’octroi de mer

Pas d’annulation de la délibération sur l’octroi de mer

Soibahadine Ramadani concédait tout juste des "mesures d'ajustement"
Soibahadine Ramadani concédait tout juste des “mesures d’ajustement”

D’entrée, le président Soibahadine Ramadani introduisait la première séance plénière de l’année à sa manière, soft, en défendant son analyse et celle de sa majorité sur l’octroi de mer, et les voies empruntées pour arriver à l’harmonisation annoncée, qui sont repris dans ce communiqué sur les Objectifs et exemples de baisse des taux.

Une nouvelle fixation des taux qui a débouché sur la colère des professionnels touchés : grève de deux jours des pharmaciens qui protestent contre une élévation des taux sur les médicaments conventionnés, et même grogne dans le BTP avec des fermetures à la vente d’IBS (Hold Invest). Et la montée au créneau de Daniel Zaïdani, appelant à l’annulation de la délibération débouchant sur les taux controversés.

Ce dernier s’étonnait d’ailleurs que cette révision ne soit pas au programme de cette séance plénière, en interrogeant le président : « Il n’y a pas de rapports complémentaires ? » Et bien non, la révision de l’octroi de mer n’était pas à l’ordre du jour.

15 demandes de révision

Daniel Zaïdani n'a pas réussi à se faire entendre
Daniel Zaïdani n’a pas réussi à se faire entendre

Soibahadine Ibrahim Ramadani a défendu la méthode de travail de ses services, en expliquant que cette nouvelle tarification était au bénéfice des plus fragiles : « Avec 4 mesures. L’exonération sur les importations de matières premières pour les secteurs exposés de l’agriculture, de la pêche, du tourisme, de l’industrie et de l’artisanat, nous avons décidé la baisse substantielle des taux sur les produits de première nécessité come la viande ou les fruits et légumes, ensuite, de la même manière sur les biens d’équipements des ménages comme l’électroménager, et enfin, une taxation moindre pour 632 produits locaux. »

Tout en espérant « des résultats visibles dans les rayons puisque c’est un effort de 5 millions d’euros pour le conseil départemental. »

Il rajoutait néanmoins que des mesures d’ajustement sont envisagées : « On a été saisi de 15 demandes de révision à la baisse de taux. Nous allons contacter les entreprises qui devront préciser les impacts préjudiciables à leurs entreprises. »

Zaïdani en « super homme »

La colère de Bichara Payet sont l'ancien président du département
La colère de Bichara Payet sont l’ancien président du département

Il est en effet difficile d’y voir clair puisque dans sa dernière enquête l’INSE fait état de marges deux fois plus importantes des entreprises sur notre territoire, mais sans évidemment entrer dans les détails, la confidentialité étant un préalable à ses enquêtes.

Voyant s’échapper une révision globale des taux, l’ancien président Zaïdani demandait donc en retour la suppression de rapport portant sur des augmentations de taxes, dont la foncière, « avec un taux qui monte de 2,16% à 2,5% pour une recette de 500.000 euros seulement. », accusant son successeur Ramadani d’avoir choisi « une voie qui met à mal les entreprises de Mayotte. »

Une posture qui n’a pas plu aux membres de la majorité, dont la conseillère de , Bichara Payet : « Arrêtez votre hypocrisie en jouant le super homme qui défend le monde économique à Mayotte, alors que vous nous avez laissé des finances dans une situation catastrophique ! »

La modération est venue d’Ahamed Attoumani Douchina, conseiller départemental de Kani Keli, « Il y en aura toujours qui vont systématiquement râler. »

Toujours pas d’avancée sur la DGF

Chihaboudine Ben Youssouf invite à faire pression pour obtenir la DGF
Chihaboudine Ben Youssouf invite à faire pression pour obtenir une réévaluation de la DGF

Outre la protection de la production locale, l’octroi de mer est destiné à assurer les recettes du département et des communes. Et les taux resteront élevés tant que la dotation globale de fonctionnement (DGF) de l’Etat ne sera pas alignée sur celle des autres DOM. Le conseiller Chihaboudine Ben Youssouf souhaiterait que ce dossier avance justement, ainsi que le suggère le rapport de la Cour des Comptes.

Mais les groupes de travail censés plancher sur ce dossier prennent du retard, « Ils ne sont pas encore mis en place », glissait le président Soibahadine Ramdani.

Inquiétant quand on sait que ces travaux répondent à l’appel du premier ministre de refonder les ressources financières « sur des bases saines et pérennes » et avant le projet de loi de finances 2016. En dépassant les dates buttoir d’analyse du budget de l’Etat, Mayotte pourrait encore une fois passer à côté de cette dotation indispensable à sa survie. Ces groupes de travail sont censés être composés de représentants de l’Etat, d’élus départementaux et communaux, et d’exécutifs communautaires.

Une délibération sur l’octroi de mer maintenue donc, faute de mieux, mais avec des révisions au cas par cas.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...