27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 30 mai 2024
AccueilorangeConcours d’éloquence: Connaissance ou ignorance, il en est resté quelque chose

Concours d’éloquence: Connaissance ou ignorance, il en est resté quelque chose

Charfina Saïd l'emportait en défendant la connaissance
Charfina Saïd l’emportait en défendant la connaissance…

Des 16 candidats de départ, dont un seul garçon, ont percées Charfina Saïd et Fatima Madi Maftaha, qui ont su tenir la dragée haute à leurs concurrents à coups d’arguments bien placés.

Des concours d’art oratoire qui sont généralisés à beaucoup de campus du territoire national, et qu’a importé à Mayotte Mathilde Bautrant, Chargée des Affaires générales et juridiques au CUFR : « Je viens de l’université d’Aix-Marseille, et je trouvais qu’il ne fallait pas passer à côté ici. Réservé aux étudiants en droit pour cette première, nous l’ouvrirons à tous l’année prochaine. » Avec peut-être la possibilité de participer à la finale nationale ?

Que ce soit à la Sorbonne où il fallait défendre l’année dernière « Est-il plus facile de répondre ‘non’ ? », ou sur d’autres campus « Si la vérité blesse, c’est de la faute de la vérité », argumenter avec éloquence pendant 5 minutes, avec humour, citations, et improvisation n’est pas toujours aisé pour les étudiants.

« Je ne sais qu’une chose, je ne sais rien »

... tandis que Fatima Madi Maftaha défendait avec beaucoup d'humour l'ignorance
… tandis que Fatima Madi Maftaha prônait avec beaucoup d’humour l’ignorance

A Dembéni, était-il plus facile de défendre la connaissance, tellement évidente qu’il était facile de tomber dans les poncifs, ou l’ignorance avec des tentants raisonnements par l’absurde ?

« En arrivant à Mayotte, le métropolitain ne devrait-il pas mieux cultiver son ignorance et trainer des pieds (mime à l’appui) pour se rendre à la barge que de courir au risque de louper son train ?! », attaquait Fatima Madi Maftaha, qui poursuivait, « Celui qui connaît Platon ou Marx est-il pour autant heureux ? D’ailleurs, l’ignorant ne peut pas savoir qu’il est malheureux ! »

C’est par Socrate, « Je ne sais qu’une chose, je ne sais rien ! », que Charfina Saïd commençait sa plaidoirie pour la connaissance : « Socrate qui ne fait l’apologie de l’ignorance mais justement de tout ce qui lui reste à connaître. » Des arguments centrés autour de la connaissance de l’autre, « arme contre la xénophobie ou l’islamophobie », mais aussi sur le rejet de la dictature, « dont l’ignorance est l’artillerie. »

Voyage culturel

Laurent Chassot (à droite) aux côtés du jury
Laurent Chassot (à droite) aux côtés du jury

Le jury exclusivement masculin lui, composé des maîtres de conférence Thomas Msaïdié, Aurélien Siri, Victor Bianchini et du bâtonnier Nadjim Ahamada, était chargé de les charcuter et d’ébranler leurs certitudes : « Comment cultiver son ignorance si on est ignorant qu’on est ignorant ? », « Nul n’est censé ignorer la loi, non ?! »ou « La connaissance est-elle une arme à placer entre toutes les mains ? » Répondre avec assurance et improviser devenaient des critères prioritaires. De futures graines d’avocates…

Le public d’étudiants n’en perdait pas une miette, et votait en appuyant la décision du jury : pas le choix, il faudra se cultiver puisque c’est Charfina qui l’emporte, « une décision très débattue », commente Laurent Chassot, le directeur du CUFR. Les deux candidates, qui sont alternativement majors de leur promo de 2ème année de droit, gagnent toutes les deux un voyage à Madagascar offert par l’agence Air Austral-Issoufali, et des ouvrages, histoire de ne pas revenir ignorantes de leur périple.

La salle n'en perdait pas une miette
La salle n’en perdait pas une miette

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...