26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 juin 2024
AccueilorangeClash avec les maires à la réunion sécurité de la préfecture

Clash avec les maires à la réunion sécurité de la préfecture

Le préfet Seymour Morsy à droite, a tenté de rattraper les maires
Le préfet Seymour Morsy à droite, a tenté de rattraper les maires qui quittent le vice-rectorat

Le thème de l’immigration est toujours central à Mayotte et reste une tension majeure. C’est d’ailleurs ce qui a provoqué le clash de cet après-midi. Tous les élus du territoires, parlementaires, départementaux et communaux étaient présents, tous invités par le préfet au vice-rectorat.

Lorsque le sujet de l’immigration clandestine a été abordé, les maires ont vidé leur sac, nous rapporte un témoin, la presse n’étant pas conviée. L’effort du département et des communes est conséquent pour absorber ces dépenses supplémentaires, et ils demandent à ce que ce soit compensé, et que le flux soit contenu.

“On nous prend pour des gamins!”

Le préfet Seymour Morsy
Le préfet Seymour Morsy à l’issue du clash

Seymour Morsy a défendu la position de l’Etat, “un bras de mer de 60km de large, c’est très difficile à protéger, malgré nos 5 bateaux qui patrouillent”. Le ton est monté avec le représentant de l’Etat, “je souhaitais lister les engagements de chacun”, appuie Seymour Morsy. “On nous prend pour des gamins !”, lancent en cœur les maires, très énervés.

Le coup final fut donné par le rappel du procureur Joël Garrigue de la désaffection des maires à la dernière audience solennelle, “nous n’étions pas conviés!”, rétorquent-ils, avant de se lever comme un seul homme et de quitter la salle.

Le procureur avait commencé par retracer son discours d’alors: “je suis fatigué de me rendre aux divers CLSPD sans que certains maires daignent s’y présenter.” A l’issue de la réunion, il nous répétait, ce qu’il avait également proposé: “ma porte reste ouverte à qui veut me solliciter, et cela reste toujours vrai, même après cette interruption.”

Nouveauté, sans doute pas étrangère à la mobilisation de ce matin, en matière d’insécurité, Seymour Morsy a indiqué qu’un effort supplémentaire venait d’être consenti par Paris: “Sur le plan sécuritaire, nous aurons un escadron supplémentaire jusqu’à mi-mai.” L’effectif actuel de 107 gendarmes est maintenu, il y aura donc 65 militaires en plus jusqu’à mi-mai. Les 16 gendarmes mobiles prêtés par La Réunion, y repartent la semaine prochaine.

Anne Perzo-Lafond

Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...