29.9 C
Dzaoudzi
dimanche 16 juin 2024
AccueiljusticeAtteintes sexuelles: deux affaires avec deux très jeunes victimes au tribunal

Atteintes sexuelles: deux affaires avec deux très jeunes victimes au tribunal

Salle d'audience du TGI de MamoudzouLe consentement dans une relation sexuelle ne fait pas tout : la loi interdit toute relation intime, consentante ou non, avec un mineur de moins de 15 ans. En effet, le législateur a estimé qu’en dessous de cet âge, l’enfant n’a pas de «consentement éclairé» sur ces questions, que son discernement ou sa volonté ne peuvent être pris en compte lorsqu’il affirme son consentement à une relation sexuelle.

C’est pourquoi, un homme a été jugé ce mercredi par le tribunal correctionnel de Mamoudzou pour «atteinte sexuelle par majeur sur un mineur de 15 ans». S’il a eu des rapports intimes a priori consentants avec une jeune fille, celle-ci avait moins de 15 ans au moment des faits.

La jeune fille étant tombée enceinte avant 15 ans, et la paternité de l’enfant ayant été reconnue, il a été aisé pour le tribunal de dater les faits. L’infraction étant constituée, toute la question a donc été de déterminer la bonne foi de l’homme sur ses déclarations concernant l’âge de la victime.

Durant les audiences, le prévenu a prétendu ne pas connaître l’âge réel de la victime, une stratégie de défense tenue également par son avocat qui demandait la relaxe, sans parvenir à convaincre le tribunal.

Salle d'audience du TGI de MamoudzouL’homme a été reconnu coupable des faits reprochés et a été condamné à un an de prison avec sursis assorti d’une mise à l’épreuve de deux ans. Il doit dédommager la victime à hauteur de 5.000 euros pour le préjudice moral. Le tribunal a également demandé l’inscription au fichier judiciaire des auteurs d’infractions sexuelles.

Il abuse d’une fillette et lui fait faire le ménage

Le tribunal a également jugé ce mercredi une affaire d’agression sexuelle dont les audiences se sont tenues en huis clos. Là encore, la jeune fille avait moins de 15 ans mais dans ce dossier, il n’était à aucun moment question de consentement.

Les faits : une fillette entre 13 et 14 ans a subi des attouchements de la part de son oncle. Lors des audiences, le prévenu déclare avoir voulu enlacer la jeune fille dans un geste purement cordial et il affirme que ses doigts ont «glissé» involontairement.

La jeune fille, originaire d’Anjouan, sans papiers, était déscolarisée et passait la journée à faire le ménage pour cet homme qui hébergeait la famille de la fillette agressée. La mère de la jeune Anjouanaise ne s’est jamais rendue aux audiences. Ainsi, sans tuteur légal sur le territoire, la fillette est désormais placée chez une cousine, et suivie par l’association Tama.

Présent lors du délibéré, le prévenu a été reconnu coupable d’agression sexuelle imposée à un mineur de moins de 15 ans. Il a été condamné à un an d’emprisonnement avec sursis assorti de 18 mois de mise à l’épreuve. En outre, il doit dédommager la victime pour son préjudice moral à hauteur de 3.000 euros. Le tribunal a également demandé l’inscription au fichier judiciaire des auteurs d’infractions sexuelles.

OL
www.jdm2021.alter6.com

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139119
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139119
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139119
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139119
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139119
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139119
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...