28.9 C
Dzaoudzi
mercredi 19 juin 2024
AccueilorangeInauguration de l’IRTS : Pour avoir enfin des travailleurs sociaux made in...

Inauguration de l’IRTS : Pour avoir enfin des travailleurs sociaux made in Mayotte

"Nous rattrapons notre retard", déclaraient en cœur Issa Issa Abdou et Mariame Saïd
“Nous rattrapons notre retard”, déclaraient en cœur Issa Issa Abdou et Mariame Saïd

L’institut régional du travail social est inconnu du grand public, et pourtant son absence est visible ici en négatif, notamment par la pénurie de travailleurs sociaux pour prendre en charge les personnes en difficulté, dont les jeunes.

Résultat, comme le soulignait Issa Issa Abdou, le 4ème VP en charge du social et de la santé : « C’est le procureur qui fait remonter les informations préoccupantes, alors que ce devrait être nos travailleurs sociaux. Le vice-rectorat là dessus est meilleur que nous. » Il annonçait d’ailleurs avoir recruté : « 12 assistantes sociales qui ont commencé à travailler depuis le 1er septembre dernier. »

Jusqu’à présent, c’est l’IRTS Réunion qui les formait, mais au rythme de 5 par an, « 74 ont été formés depuis 2002 », selon le président de l’IRTS Réunion Alain Moreau, on ne va pas bien loin. Dès cette année, ce seront 20 moniteurs éducateurs qui seront inscrits pour valider un diplôme en deux ans.

Solliciter l’Europe

Visite des locaux notamment en présence d'Alain Moreau, de Guy Fitzer, Issa Issa Abdou et Mariam Saïd
Visite des locaux notamment en présence d’Alain Moreau, de Guy Fitzer, Issa Issa Abdou et Mariam Saïd

Guy Fitzer, le sous-préfet à la cohésion sociale, donnait une ébauche du contexte : « Au cours de ces 30 dernières années, Mayotte a dû relever des défis, éducatifs, en terme de logement, de santé ou d’emploi. L’action sociale a donc un rôle central, et les formations doivent se faire sur place plutôt qu’à La Réunion. »

L’IRTS est une structure cofinancée par le conseil départemental, dont le social est l’axe principal, et la préfecture, « avec une possibilité de lever des fonds européens par le biais du FSE », glissait le représentant de l’Etat qui incitait les élus à monter des dossiers, notamment de financement de formation de formateurs locaux.

« Un IRTS autonome dans 3 ans »

Les diplômes de 2016 présentés par Attoumani Mohamed, dir IRTS Mayotte
Les diplômes de 2016 présentés par Attoumani Mohamed, dir IRTS Mayotte

« L’Etat compense la formation sociale et les bourses auprès du conseil départemental à hauteur de 731.414 euros », annonçait Guy Fitzer, alors que Mariame Saïd, 6ème VP du conseil départemental en charge de la formation avance « un millions d’euros financé par le département au titre du fonctionnement de la structure. Avec une volonté d’évoluer vers un IRTS de plein exercice d’ici 3 ans, « il faudra pour cela avoir intégré l’ensemble des filières de formation, « en 2017, c’est celle des éducateurs spécialisés qui sera mis en place. »

Pour Guy Fitzer, cette autonomie doit être un objectif à tenir, « c’est une condition sine qua non de l’égalité réelle. »

L’IRTS peut fournir des travailleurs sociaux à n’importe quelle structure, publique ou privée. Pour Tama, cette implantation est une très bonne nouvelle, comme nous l’illustre Ben Amar Zeghadi, le directeur général adjoint : « Mieux qu’à La Réunion, les jeunes ont des terrains de stage qui les prépare bien au contexte ici. Nous avons d’ailleurs déjà recruté une jeune femme qui faisait son stage à Dago Tama et qui était enthousiaste à l’issue. »

L’inauguration se poursuivait par la visite des locaux à Kawéni, notamment par le sénateur Thani Mohamed Soilihi, les président et directrice de l’IRTS Réunion, le sous-préfet, le maire de Kani Keli, le directeur de la Jeunesse et des sports…

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...