26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 8 février 2023
AccueilorangeJournées de l’enfance : la famille doit se reformer autour de l’enfant

Journées de l’enfance : la famille doit se reformer autour de l’enfant

Issa Issa Abdou lançait les Journées de l'enfance sur le thème de l'accompagnement parentale
Issa Issa Abdou lançait les Journées de l’enfance sur le thème de l’accompagnement parentale

Le thème retenu cette année pour les Journées de l’Enfance est un des défis majeurs de Mayotte : l’accompagnement des parents dans la fonction parentale. Et les stands qui avaient investi l’école élémentaire de Kavani à Bandrélé, étaient à la hauteur du défi, centrés sur un duo parents-enfants.

Apprentissage au tissage à l’ancienne avec des feuilles de coco pour commencer, informations sur les accidents domestiques ensuite, et beaucoup de jeux, de la plus petite enfance aux ados : « Le jeu permet la construction de l’enfant, c’est par la répétition qu’il apprend et peut ensuite s’épanouir. Nos parents nous chantaient des wazazas, des comptines pour nous endormir, du même type que ‘Fais dodo, Colin mon p’tit frère’, ce que ne font plus les jeunes parents ici », explique Massiala Moinécha, Educatrice pour jeunes enfants. « Le jeu, c’est le travail de l’enfant », citera plus tard Issa Issa Abdou.

On ne vole pas l’autorité des parents

Atelier tissage pour les familles
Atelier tissage pour les familles

C’est par des courts métrages, diffusés par l’association Céméa (Centres d’Entrainement aux Méthodes d’Education Active), que les parents vont pouvoir récupérer des repères. Une scène filme la fin d’un repas familial, mais l’enfant de la maison refuse de débarrasser, ses parents le font à sa place. Une autre met en scène un petit garçon qui demande des pièces dans la rue pour acheter des bonbons, puis à son oncle, devant sa mère. Là, la maman intervient, et refuse cette obole : « Le jour où plus personne ne lui donnera, il va faire quoi ? Voler ?! »

Zaïnaba Ahmed Haroussi, animatrice Céméa, donne sa perception : « Ces films changent les mentalités. Nous ne sommes plus dans ‘les enfants du juge’ qui sous-entend qu’on vole leur autorité aux parents, mais plutôt dans la manière dont ils doivent l’exercer sans avoir recours à des coups de bâtons ou autres châtiments corporels. »  Les Céméa diffusent ces films depuis 2009, « un gros travail a été fait notamment au collège de Kawéni et à la maternelle de Tsoundzou 1, avec les parents, par groupe de 30 à 35. Et les effets sont perceptibles, surtout sur des enfants qui arrivaient sales, souffraient d’un manque d’hygiène, ou dormaient en classe. »

Se soucier de son enfant

Jeux réservés aux familles
Jeux réservés aux familles

Ils travaillent aussi sur la surveillance de l’emploi du temps des enfants, « ça commence par l’accompagner à l’école, et ensuite, savoir en permanence où il est. » Le travail est mené sur 3 semaines avec le même groupe, « entretemps, ils doivent mettre en pratique. » Les mairies les sollicitent, « et même les écoles coraniques, comme à Chiconi ou Majicavo Lamir. »

Un peu plus loin, la Protection Maternelle Infantile (PMI) diffuse l’information sur plusieurs stands. Des documents sont remis à ceux qui souhaitent devenir famille d’accueil, les actes de bientraitance sont rappelés, « Soigner, Amour, Respect, Nourrir ou Eduquer. »

A l’étage au-dessus, les pères n’ont pas forcément le beau rôle… Il doivent réinvestir la famille, comme le prouve dès l’entrée un papa qui donne le biberon à sa fille : « Nous avons perdu notre triangle famille-école coranique-école républicaine, et donc notre sérénité pour élever nos enfants », répondait-il à une maman qui s’inquiétait de devoir partir menottée à Majicavo pour un châtiment corporel. Une école coranique qui participait pour beaucoup dans l’éducation des enfants, champ que les parents doivent (ré)investir.

Des problématiques dans lesquelles « le département entend s’impliquer pleinement », affirmait Issa Issa Abdou.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139520
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139520
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139520
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139520
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139520
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139520
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...