28.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 juin 2024
AccueilEconomieEchec des négociations chez Panima: Aucun repas livré à l’hôpital et dans...

Echec des négociations chez Panima: Aucun repas livré à l’hôpital et dans les écoles

Zaïna Abdillah, déléguée FO à Panima
Zaïna Abdillah, déléguée FO à Panima

Cela fait 2 ans que ça couve selon Salim Nahouda, secrétaire CGT Ma, de passage sur le site de Panima à Ironi Be. L’entreprise spécialisée dans la livraison de plats préparés, ne livre qu’a minima depuis deux jours, seul le service minimum aux malades de l’hôpital étant assuré. Sont donc privés de plats, les écoles, collèges et lycée de l’île, la compagnie Air Austral, mais aussi la prison de Majicavo où sont livrées les marchandises, qu’ils cuisinent ensuite. Sur 125 salariés, ils seraient 93 à 95 grévistes.

Depuis ce matin 8h, les délégués syndicaux étaient reçus par le directeur général Yves Mercier sur trois points essentiels de revendication : une augmentation de salaires de 250 euros, une prime annuelle de mérite, et une promotion interne face au besoin de nouvellement des effectifs.

Réunion en préfecture

Les camions de Panima bloqués à Ironi Bé
Les camions de Panima bloqués à Ironi Bé

C’est le premier mouvement de grève au sein de l’entreprise depuis sa création en 2006, « nous n’avons jamais eu d’augmentation de salaires », assurent les salariés grévistes FO (majoritaire) et CGT Ma, qui bénéficient du 13ème mois. Sortis à 10h15 des négociations, ils sont remontés : « Nous n’avons obtenu aucune avancée. Depuis le début du mouvement, la direction ne bouge pas des 2% d’augmentation sur le salaire brut, donc 27 euros. » Le directeur aurait annoncé le déblocage par les forces de l’ordre.

Le point sur la prime annuelle de mérite a été discuté, « mais elle n’est valable que si elle est bien négociée », avancent les syndicats qui lui préfèrent une prime d’intéressement.

La société Panima est entrée dans le giron du groupe Servair l’année dernière. Nous avons tenté en vain de joindre son directeur général Yves Mercier.

La gendarmerie est postée devant les grilles en attente d’instruction. Une réunion est en cours à la préfecture pour trouver une solution à l’approvisionnement du CHM.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Les représentants syndicaux à Panima
Les représentants syndicaux à Panima

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139517
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139517
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139517
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139517
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139517
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139517
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...