29.9 C
Dzaoudzi
dimanche 16 juin 2024
AccueilorangeMsomo na dangadzo: le Prix littéraire des jeunes de Mayotte

Msomo na dangadzo: le Prix littéraire des jeunes de Mayotte

Prix Msomo Na DangadzoLes membres du jury ont entre 6 et 12 ans. Dans leurs centres de loisirs ou dans les bibliothèques, ils vont devoir départager 4 ouvrages pour attribuer le prix littéraire «Msomo na dangadzo» (lire et jouer) qui résume bien l’état d’esprit du projet. «Des enfants de 6 à 12 ans ont ainsi découvert 4 album de littérature de jeunesse sur le thème de la liberté d’expression. Ils ont eu la possibilité de s’approprier ces 4 albums en plusieurs séances à travers des activités ludiques, des temps de lecture partagés, des échanges», expliquent les Cémea partenaire du prix.

A l’issue des activités proposées, les enfants sont appelés à voter pour l’album de leur choix. «Le vote est l’occasion pour eux de s’exercer au débat, à l’argumentation et à l’apprentissage d’une des composantes de la démocratie». Et le projet n’embarque pas avec lui que des jeunes. Dans tout le département, 24 animateurs et bibliothécaires ont bénéficiét de 4 journées de formation et d’un accompagnement technique et pédagogique pour mettre en œuvre ce prix au sein de leur structure.

Prix L'agneauAu final, 11 structures ont choisi de participer: les associations AJKE, Nouvelle Aire et Coup de pouce de Kawéni, Wema Watrou (Tsararano), Hippocampe 976 (Acoua), la Croix rouge, les bibliothèques de Cavani, Dzoumogné, Koungou, Chirongui, Chiconi, et Labattoir, permettant à plus de 160 enfants de devenir jurés.

Les quatre livres en compétition

Contrairement aux prix littéraires traditionnels, les quatre livres sont en compétition ne sont pas dans l’actualité littéraire mais sont des ouvrages jeunesse reconnus voire des classiques.
On y trouve «L’agneau qui ne voulait pas être un mouton», de Didier Jean et Zad, sorti en 2008, l’histoire de la réaction d’un troupeau de moutons lorsqu’un loup vient à rôder dans les parages et commence à dévorer les moutons. Le livre pousse à réfléchir à l’entraide et la solidarité.

Prix Au panierLe livre le plus récent est «Au panier!» d’Henri Meunier et Nathalie Choux, édité en 2016. L’histoire commence dans un parc. Au milieu, une belle femme noire sourit au jeune garçon qu’elle regarde jouer. C’est alors qu’arrive une fourgonnette grillagée militaire, avec sa sirène hurlante. Des gradés sortent et commencent à demander à tous ceux qui sont un peu différents leurs papiers… Entre conte et fable, une histoire intemporelle qui évoque les différentes réactions possibles face à la peur pour lutter contre toutes les formes de discriminations.

«Nous naissons tous libres, la déclaration des droits de l’homme en image», illustré par Félix Cornec pour Amnesty International, fait également partie de la sélection. L’ouvrage qui reprend les 30 articles, avait imaginé pour célébrer le 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Prix La chèvre de monsieur SeguinEnfin, grand classique, les enfants ont (re)découvert «La chèvre de monsieur Seguin», d’Alphonse Daudet, illustré par Arnaud Madelénat. Comme de nombreuses générations avant eux, ils ont vibrer avec l’histoire de cette petite chèvre qui a soif de liberté et qui part, en haut de la montagne, au risque de se faire dévorer par le loup.

Résultat, ce samedi

Le choix des enfants est déjà fait mais il faudra patienter jusqu’à ce samedi pour connaître le livre primé. Il sera dévoilé à la bibliothèque de Cavani, lors d’un rassemblement festif avec l’ensemble des enfants ayant participé.

Samedi 1er avril, de 10h à 14h, un temps fort festif rassemblera l’ensemble des enfants ayant participé au prix « Msomo na dangadzo » à la Bibliothèque de Chiconi. Le résultat du prix littéraire sera annoncé à cette occasion. Les jeunes pourront également assister au spectacle «Les contes des îles» avec Soumette Ahmed, comédien et Soumawar, musicien. Un autre prix sera également remis, celui de la meilleure affiche réalisée par les enfants.

Outre les Cémea, l’opération est portée par la Direction du Livre et de la Lecture Publique (Conseil Départemental), l’Agence Régionale pour le Livre et la Lecture, la Direction de la Jeunesse des Sports et de la Cohésion Sociale et la Ligue de l’Enseignement.

RR
www.jdm2021.alter6.com

Prix Nous naissons tous libres

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139113
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139113
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139113
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139113
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139113
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139113
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...