28.9 C
Dzaoudzi
mardi 27 février 2024
AccueilorangeDaniel Zaïdani, du département à la campagne pour les législatives

Daniel Zaïdani, du département à la campagne pour les législatives

Daniel Zaïdani
Daniel Zaïdani, candidat pour la 1ère fois aux législatives

C’est le petit ratage de communication de cette semaine de campagne pour les législatives. Daniel Zaïdani a écrit à toute la presse mahoraise pour présenter sa candidature et ses propositions à la population. Problème, un acte manqué s’est glissé dans son envoi et l’intitulé du message était «Communiqué de presse Daniel Zaïdani: Sur la mise en examen». Il a vite été rectifié par un second message: «Présentation du Candidat Daniel Zaïdani pour les législatives 2017», mais le mal était fait.

C’est pourtant tout le défi du MDM pour ces législatives. Après avoir raté le coche Macron et sa position politique «centrale» dans laquelle le parti pouvait se retrouver, il présente à l’heure du renouvellement national et d’un souffle général pour davantage de probité dans la vie politique, 2 candidats mis en examen. Pour Ibrahim Boinahery et Daniel Zaïdani, les deux figures de la vie politique mahoraise, l’indéniable notoriété est à double tranchant.

Néanmoins, l’ancien président du Conseil général peut s’appuyer sur un fief Petit-terrien. À 42 ans, Daniel Zaïdani se présente en père de trois enfants, élu depuis 2011 au Conseil départemental. «J’ai, avec détermination, réuni les conditions de réussite de la Départementalisation et de la Rupeïsation. En effet, j’ai pu lancer la Départementalisation en 2011, transformer Mayotte en 9ème Région Ultra-Périphérique de l’Europe en 2014 et redresser les finances de la collectivité tout en renouant le dialogue avec nos partenaires économiques et financiers (AFD, Caisse de Dépôt et de Consignation, Etablissements bancaires…) dès la fin de l’année 2013», écrit-il dans sa présentation.

Un colistier de Mtsamboro

«Je suis animé par des convictions fortes», poursuit-il, «respectueuses des valeurs humaines et traditionnelles de notre société Mahoraise. Homme d’expérience, fier de défendre les valeurs d’égalité et de justice sociale, j’ai pu mener à bien de nombreux projets pour les habitants de Mayotte», dans un département qu’il connaît évidemment sur le bout des doigts.

Daniel Zaïdani
Daniel Zaïdani met en avant sa “maturité politique”

Dans cette campagne difficile, il fait face à 14 autres candidatures dans la 1ère circonscription. Pour contrebalancer son implantation, il a choisi un suppléant de Grande Terre, Attoumani Mohamed Boinali, professeur des écoles, militant associatif et 3ème adjoint depuis 2014 à la Mairie de Mtsamboro, chargé de l’Aménagement et du Cadre de Vie. Le choix était aussi pertinent d’un point de vue politique. Il a permis de bloquer la candidature du maire de Mtsamboro pourtant quasiment désigné par La République en Marche d’Emmanuel Macron.
Un contrat «avec obligation de résultat»

Daniel Zaïdani, veut lutter contre «ces inégalités qui perdurent malgré la Départementalisation du 31 mars 2011» et qui «renforcent le sentiment largement partagé d’être ‘des oubliés de la France’. Dans leur profession de foi, ils dénoncent l’Etat qui «ne prend pas en considération les pétitions et contre une fiscalité bien trop lourde. Ecole, hôpital, justice, infrastructures, emploi… Avec so suppléant, ils se présentent comme les défenseurs des Mahorais en proie au «désarroi» et «fatigués de vaines promesses électorales».

Il veut donc passer «un véritable contrat, avec obligation de résultat» avec les électeurs en se présentant pour la première fois aux élections législatives.
«Ayant maintenant une bonne maturité politique, je me présente à vous, aux élections législatives du 11 et 18 juin 2017, animé par la détermination que vous connaissez à porter une vision politique différente, juste, au service de l’intérêt général et à la réussite de la Départementalisation, de la Régionalisation et de la Rupéïsation. Cet acte de candidature répond, donc, à une démarche d’engagement pour Mayotte et non à une ambition personnelle», explique-t-il.
Il conclut : «Je compte sur votre soutien. Vous pouvez compter sur ma détermination et mon expérience».

RR
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...