27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 28 février 2024
AccueilorangeConflit Colas : un camion incendié sur fond d’exaspération des grévistes

Conflit Colas : un camion incendié sur fond d’exaspération des grévistes

Salim Nahouda a fait remonter l'affaire à la Fédération
Les délégués syndicaux Colas avec le secrétaire général de la CGT Ma Salim Nahouda

Depuis 4 semaines de conflit, aucune négociation n’avait été entreprise du côté de la direction de la Colas, incitant le préfet de Mayotte, Frédéric Veau, à convoquer les parties à se rencontrer à la Direction du Travail ce mercredi.

Etaient conviés les Délégués CGT Ma, seul syndicat de l’entreprise à avoir appelé à la grève, le CFE CGC, la direction de l’entreprise Colas, représentée par deux Directeurs des Ressources Humaines, local et de l’océan Indien, ainsi que le président du Medef et le directeur de la Dieccte (Direction du travail).

Difficile d’envisager une première rencontre sereine, avec d’un côté des grévistes qui n’ont jamais pu exposer leurs revendications en face à face avec leur direction, qui, de son côté, a fait connaître son exaspération du blocage de l’entrée du site de Kawéni en déposant plainte. Un jugement livré la semaine dernière qui impose de libérer l’accès au travail pour les salariés non grévistes. Mais un camion était aussitôt mis en place le week-end dernier devant chacun des portails pour toute réponse.

Revendications à la baisse

Le second camion posté devant l'entrée principale
Le second camion posté devant l’entrée principale

La direction fait de la levée de ces blocus tout préalable à la négociation, « ils demandent de rouvrir les portails, de remettre le courant, tout ce qui pourra rétablir la paix sociale », explique au JDM Moussa Ben Youssouf, Délégué syndical CGT Ma, qui a assisté aux négociations.

La Direction du travail de son côté a demandé aux syndicalistes de revoir leurs prétentions à la baisse, mais s’en s’assurer d’un possible accord ensuite de la direction. « Nous avons diminué considérablement toutes nos revendications : d’une hausse initiale de salaire de 300 euros mensuels, nous sommes passés à 50 euros, la prime salissure de 3 euros supplémentaires par jour à 1,50 euro, pareil pour les tickets restaurant et nous ne demandons plus que 50 centimes de hausse au lieu de 3,10 euros de prime de transport. »

« C’est nous la richesse de cette entreprise »

Le camion Colas aurait pris feu dans la nuit de mercredi à jeudi
Le camion Colas aurait pris feu dans la nuit de mercredi à jeudi

Mais la direction n’aurait pas bougé d’un iota, plongeant les syndicalistes dans un double embarras : « Du coup, nous sommes en porte-à-faux avec les salariés qui nous reproche d’avoir trop lâché ! Tant pis, nous remontons nos prétentions »… retour à la case départ. Avec une amertume supplémentaire, « ils se plaignent qu’internet est coupé sur les 3 sites, ETPC, Colas Centre Route et Colas Centre Bâtiment, et réclament le retour à la normale pour pouvoir calculer l’impact de nos revendications. Mais ça fait 4 semaines qu’ils auraient pu le faire. Ils nous prennent pour des imbéciles ! »

Devant le portail de la Colas, un presque retraité nous montre sa main où il manque 2 doigts : « Je les ai perdus à la menuiserie de Colas où je gagne 1.100 euros par mois. Je suis rentré dans l’entreprise comme magasinier, j’avais 15 ans. C’est nous la richesse de cette entreprise. »

Quant à l’incendie du camion, Moussa Ben Youssouf assure ne pas en savoir plus, « nous nous désolidarisons de ce geste », indique-t-il. Voilà en tout cas qui ne va pas pacifier l’ambiance de la nouvelle rencontre prévue mardi prochain à la Dieccte.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...