29.9 C
Dzaoudzi
samedi 22 juin 2024
AccueilEconomieGrande avancée sur les retraites complémentaires à la Caisse de Sécurité Sociale

Grande avancée sur les retraites complémentaires à la Caisse de Sécurité Sociale

El-Anis Saïdi: "Nous protestons contre les engagements non tenus en 2012"
El-Anis Saïdi, satisfait de l’accord signé ce 31 mai

Une bonne dizaine de jours de grève en avril, paralysante pour le fonctionnement de la Caisse de sécurité sociale de Mayotte (CSSM), a abouti à un protocole de fin de conflit, signé le 15 avril entre salariés et direction. En jeu : la retraite complémentaire pour les agents de la CSSM, qui n’est pas encore appliquée à Mayotte. Elle est en cours de négociation entre partenaires sociaux.

Si les agents de la Sécu font bande à part à Mayotte, c’est que cette avancée ne dépend pas d’un accord territorial, mais par un accord national datant de 1993. « Le conflit a donc permis d’obtenir la tenue d’une Réunion Paritaire Nationale le 27 avril, et la mise en place d’un calendrier de la mise en place de cette couverture », souligne El-Anis Saïdi, délégué CGT Ma à la Caisse.

Verdict dans 3 mois

Ce qui leur a permis, ce 31 mai à 13h10 à Paris, de signer une extension territoriale des compétences de l’Agirc-Arco, les deux caisses de retraite complémentaire, avec leur direction. Qui prend effet le 1er janvier 2017.

Après cette signature, cet accord doit recueillir l’agrément des différentes tutelles : « Les 4 branches de la sécurité sociale doivent se prononcer sur cet accord, comme le Comité exécutif, dit COMEX, à qui nous le présenteront le 14 juin, l’Etat et le conseil d’administration de l’Agirc-Arco. Nous estimons que dans 3 mois, nous aurons l’avis définitif. »

El-Anis Saïdi n’est pas trop inquiet, « en général, si l’employeur estime qu’il n’y aura pas de suite favorable des tutelles, il ne signe rien. » Cet acte fige l’entrée des salariés de la CSSM dans le régime de retraite complémentaire. « Et avec antériorité depuis 2012 », rajoute le syndicaliste, date du premier protocole d’accord.

Encore plus haut

Les agents grévistes de la CSSM en avril dernier
Les agents grévistes de la CSSM en avril dernier

C’est d’ailleurs cette signature qui leur a permis d’obtenir une prise en charge totale des cotisations salariales depuis cette année 2012 jusqu’au 31 décembre 2016 de la part de leur direction. « Nous commençons à cotiser à partir de cette année, depuis le 1er janvier 2017. » On peut en tout cas souligner qu’une application immédiate du protocole d’accord de 2012 aurait coûté moins cher à la Caisse de Mayotte, et que le pourrissement de la situation n’est pas toujours un bon calcul. Ne serait-ce que par respect d’un document signé.

Un deuxième round de négociation va démarrer le 12 septembre : « Nous demandons de remonter l’antériorité à 1994, année de rattachement de notre caisse au national. »

En ce qui concerne l’application de la retraite complémentaire à l’ensemble de l’île, elle dépend de l’issue des négociations interprofessionnelles entre patrons et salariés qui est en cours. Celles qui dépendent d’instances nationales peuvent aussi transposer la méthode des agents de la CSSM en demandant une extension territoriale.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...