28.9 C
Dzaoudzi
samedi 2 mars 2024
AccueilorangeL'élection d’Ismael Saheva à la tête de l'interco sud met-elle un terme...

L'élection d’Ismael Saheva à la tête de l'interco sud met-elle un terme aux discordes ?

La nouvelle mairie de Bandrélé
Le siège de l’intercommunalité à Bandrélé

Elles sont quatre communes à s’être unies pour le pire pour l’instant, mais on l’espère désormais pour le meilleur, au sein de l’intercommunalité du sud : Bandrélé, Bouéni, Chirongui et Kani Keli. D’emblée, deux blocs affinitaires se sont formés, les deux première s’unissant avec respectivement 9 et 7 conseillers communautaires, et les deux autres, avec 9 et 5 conseillers. Le poids en terme de population penchait donc vers l’union Bandrélé-Bouéni.

Or, dès la première élection, deux conseillers de Bouéni ayant fait défection, c’est le 1er adjoint de Chirongui, Ismael Mderemane Saheva, qui sortait des urnes par 18 voix contre 12. De recours en annulation, Boueni était tenue par décision du conseil d’Etat, de nommer de nouveaux conseillers communautaires. Ce qui a été fait le week-end dernier, ce samedi 3 juin, mais avec une opposition qui parvenait à faire élire un des siens. Qui donnait sa voix à l’autre camp, permettant l’élection d’un élu de Chirongui.

Liste non déposée en préfecture

La communauté des communes sud
La communauté des communes du sud

L’histoire pourrait en rester là, et l’intercommunalité pourrait se mettre à travailler sur les secteurs qui lui sont impartis, notamment le développement économique, tellement nécessaire à l’île, et le tourisme, mais un doute subsiste. La commune de Boueni n’a pas déposé sa liste de conseillers communautaires en préfecture la semaine dernière.

Mais si cette obligation est indispensable pour des actes budgétaires ou des marchés publics, il n’est pas certain que les élections communautaires entrent dans ce cadre. Si c’est le cas, les deux communs leaders en terme de poids démographique pourraient déposer un recours.

Mais il se dit que tout le monde, et surtout la population, commence à fatiguer de ces atermoiements, et que les actions des uns et des autres, en cette période électorale, pourraient être sanctionnées dans les urnes.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...