29.9 C
Dzaoudzi
samedi 2 mars 2024
AccueilEconomieUn film pour retracer l’histoire des 20 ans de l’Adie à Mayotte

Un film pour retracer l’histoire des 20 ans de l’Adie à Mayotte

Soilihi Echati, restauratrice, témoigne de son expérience dans le film anniversaire de l'Adie
Soilihi Echati, restauratrice, témoigne de son expérience dans le film anniversaire de l’Adie

Mayotte est souvent le dernier département à accueillir les antennes locales de tous types de structures. Mais concernant la micro-finance, ce n’est pas le cas. Si l’Adie a financé 18.000 personnes en 2015 à l’échelle nationale et créé 225 emplois par semaine grâce à ses 120 antennes, elle est également très bien implantée chez nous.

Cela fait désormais 20 ans que l’association est installée sur l’île et son poids économique ne va que crescendo. Ainsi, elle a injecté dans l’économie locale plus de 46 millions d’euros et financé environ 8.500 entreprises. Chaque année, ce sont presque 30% des créations d’entreprises mahoraises qui ont bénéficié d’un soutien de l’association. Emmanuel Legras, le directeur territorial de l’Adie estime qu’«environ 6.500 entreprises sont réellement en activité à Mayotte. Et sur ces 6.500 entreprises, à peu près 3.000 sont dirigés par un entrepreneur actuellement en court d’emprunt ou de remboursement avec l’Adie». Avec seulement 14 salariés, cette association de micro-crédit est donc un des piliers du financement de l’économie locale.

Une valorisation sociale du public touché

L’Adie s’adresse à un public spécifique souvent exclu des circuits «classiques» du financement d’activités marchandes, à savoir le système bancaire. Passer par le micro-crédit devient une possibilité d’obtenir un financement qui n’aurait probablement pas été octroyé par une banque. En supplément du strict apport financier apporté aux porteurs de projet, l’Adie opère un accompagnement en aval pour pérenniser les initiatives marchandes.

Une partie de l'équipe de l'Adie qui s'apprête à fêter ses 20 ans de présence à Mayotte
Une partie de l’équipe de l’Adie qui s’apprête à fêter ses 20 ans de présence à Mayotte

«On finance des petits porteurs de projet locaux qui n’ont pas forcément des profils finançables selon les critères bancaires. Nous nous basons principalement sur la confiance que nous pouvons accorder au porteur de projet et sur sa motivation. Par exemple, chez nos clients, peu sont diplômés et une grande partie (25%) est illettrée. En ayant conscience de cela, nous sommes dans l’obligation d’apporter aux porteurs de projet un accompagnement personnalisé. Nous organisons des séances de coaching, d’e-learning, nous apportons une aide administrative et parfois managériale…» explique Emmanuel Legras. C’est ainsi que grâce à l’Adie, certaines personnes ont pu s’insérer sur le marché du travail par la voie de l’entreprenariat local, créer leur propre emploi et même embaucher du personnel.

Un film pour glorifier ces porteurs de projet

En septembre prochain, l’Adie fêtera ses 20 ans de présence dans notre département. Un grand gala en présence du directeur général de l’association sera organisé. Durant cette soirée événement qui aura probablement lieu le 28 septembre 2017, les institutions partenaires de l’Adie exposeront les bilans de cette collaboration et de nombreux porteurs de projet témoigneront.

Tournage avec Hamidouni Zaithoune, épicière
Tournage avec Hamidouni Zaithoune, épicière

Pour appuyer cette cérémonie, l’Adie prépare actuellement un film composé de 3 séquences. Une séquence sera consacrée aux témoignages de chefs d’entreprises, une seconde aux partenaires et une dernière aux salariés de l’association. L’équipe du film sillonne ainsi les 4 coins de Mayotte afin de recueillir les expériences de certains porteurs de projet à succès. Cette année, Emmanuel Legras s’est félicité de ses «champions» de l’entreprenariat. «Hello Pizza à Chirongui est une de nos plus grandes réussites en 2017. Le projet a tellement fonctionné que son initiateur est actuellement en négociation pour obtenir un gros prêt bancaire avec la BRED. Et c’est notre mission, accompagner des acteurs économiques non finançables et les rendre éligibles aux prêts bancaires».

Epiciers, couturières, vendeur de pizza…Ce film retracera un grand nombre de parcours afin de valoriser l’économie locale.

Ludivine Ali
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...