27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 22 février 2024
AccueilEducationDes binômes « écoles coranique et Républicaine » demandés…

Des binômes « écoles coranique et Républicaine » demandés…

Abdoul Karim Ben Saïd appelait à une complémentarité
Abdoul Karim Ben Saïd appelait à une complémentarité

En 1918, un état des lieux était dressé pour évaluer l’importance de l’école coranique à Mayotte. Couvrant l’enseignement primaire et secondaire, elle concernait 670 élèves sur l’ensemble de l’île… C’est aujourd’hui le nombre d’élèves qui y suivent ses cours sur la seule commune de Sada. « On y enseignait les 5 commandements d’Allah, ainsi que les balbutiements de la langues françaises et la discipline », explique Latufat Abdallah Ali, des Archives départementales.

Petite curiosité savoureuse bien Mahoraise, le 22 mars 1947, un arrêté met en place l’enseignement de l’arabe par les instituteurs coraniques « payés par l’administration française », et nous apprenons qu’une dizaine d’entre eux enseignerait encore dans les écoles primaires publiques payés par le conseil départemental !

Avantages et inconvénients de l’enseignement coranique

Là où le conférencier Ben Saïd Abdoul Karim, présent au titre de membre de l’association Ouzouri wa Malezi, veut nous amener, c’est sur une nécessaire complémentarité entre les deux écoles, la coranique et la Républicaine. « Le consensus se fait déjà sur l’Education civique, dispensée dans les deux écoles. »

Il fallait d’abord différencier le Chioni, « lieu du livre », où se lit et se recopie le Coran, et la madrassa, « école », plus moderne, où se chantent des louanges, et s’enseignent l’histoire du Prophète et la langue arabe. » Le conférencier pèse le pour et (moins) le contre de cet enseignement où on psalmodie le Coran, « où l’on était aussi amené à effectuer des tâches ménagères, mais parfois au prix de sévices corporels, et d’un enseignement basé sur la répétition ». Une méthode qui « forgeait l’individu », « un outil d’éducation populaire », explique-t-il. La délinquance naîtrait, dit-on, de cette perte de rigueur et de repères chez les jeunes.

Un convention avec l’Education nationale ?

Apprentissage de l'écriture dans une madrassa (©MuMa)
Apprentissage de l’écriture dans une madrassa (©MuMa)

Les 750 élèves inscrits dans les deux madrassas de Sada, creuset de la religion à Mayotte, montre l’importance que revêt cette éducation, « gérée par des associations ». Les horaires sont pensés pour ne plus écraser les enfants de fatigue, selon lui, « définis en concertation avec les parents. »

Le pont pourrait être jeté sur les activités périscolaires chères à la réforme des rythmes scolaires, « tout au long de l’année, l’instruction publique est valorisée avec à l’issue, une remise de cadeaux pour les bacheliers, et à la fin de l’année les madjiliss restituent l’apprentissage lors d’un rassemblement. » Découverte des îlots de sable blanc, du Mont Choungui, sensibilisation à l’eau potable… les loisirs sur fond de sensibilisation, ne sont pas oubliés.

Aussi, Ben Saïd Abdoul Karim invite l’Education nationale, absente du Forum, à être « moins crispée » : « Pourquoi ne pas conventionner ces madrassas sur des compétences que l’Education nationale n’exerce plus, et qui évite de laisser les enfants trainer dans la rue. Ça aussi, ça participe à la réussite scolaire. »

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...