28.9 C
Dzaoudzi
samedi 2 mars 2024
AccueilFaits diversUn trafic de drogue évité par une maman vigilante

Un trafic de drogue évité par une maman vigilante

Pablo Rieu, substitut du procureur
Pablo Rieu, substitut du procureur

La drogue était “plus forte que le chimique” et son trafic devait “inonder Mayotte”. Mais la vigilance d’une maman a tué dans l’oeuf le projet lucratif de son fils mineur, et de ses acolytes. Une vigilance nécessaire, et qui a évité à son fils et à ses amis de finir devant une cour d’assises. Le trafic de drogue en bande organisée est en effet un crime.
L’histoire se passe sur Petite Terre, en 2014. Le 10 avril, la maman d’un adolescent découvre dans ses affaires un sachet contenant 80 grammes de cannabis. Une quantité non négligeable. Sans doute aussi furieuse qu’inquiète à l’endroit de son fils, elle l’emmène tout droit à la gendarmerie, où le mineur est placé en garde à vue. L’histoire aurait pu en rester là, mais le jeune homme commence à donner des informations qui inquiètent au plus haut point les enquêteurs. Au fil de ses auditions, il explique être associé à plusieurs majeurs, dont un professeur d’anglais et un moniteur de rugby qui ont depuis quitté Mayotte. Tous se connaissaient pour leur consommation régulière de bangué. Ensemble, ils avaient le projet d’un vaste trafic de drogue qui devait inonder Mayotte d’une substance “plus forte que le chimique” selon le tribunal. L’un des majeurs s’approvisionnait sur internet, et avait reçu un échantillon d’un cannabinoïde de synthèse, que l’adolescent a essayé… Et approuvé. Ce devait devenir “l’herbe la plus forte de Mayotte”.

” Une start-up du crime”
L’enquête est donc allée vite. Trop vite, puisque les protagonistes ont tous été arrêtés avant même d’avoir pu recevoir le produit qu’ils pensaient revendre. Impossible donc légalement de leur reprocher l’importation ou la revente de ce produit. Impossible aussi de le qualifier de produit stupéfiant, puisque la substance, récente, n’était pas encore répertoriée comme tel. Ils seront donc poursuivis pour usage de cannabis, et pour “provocation à l’usage de substance présentée comme douée d’effet stupéfiant”. Un chef de prévention tout droit sorti du code de la santé publique et passible de 5 ans de prison et 75000€ d’amende. Le projet de trafic ayant été avorté, le procureur a requis contre les adultes 3 mois avec sursis et 1000€d’amende pour ceux qui ont mis l’ado en contact avec la drogue de synthèse, et 600€ d’amende pour les autres consommateurs de bangué.

“Cette affaire, c’est une montagne qui accouche d’une souris. On a une start-up du crime qui promet d’inonder le marché avec un produit plus fort que la chimique. On a ces 5 personnes qui décident de faire du profit au détriment de la santé publique. Mais la start-up est tuée dans l’oeuf par la maman”.
Le mineur a quant à lui d’ors et déjà été condamné par le tribunal pour enfant.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...