29.9 C
Dzaoudzi
dimanche 16 juin 2024
AccueilEducationClap-clap de fin pour les 18 premiers étudiants de l'IRTS

Clap-clap de fin pour les 18 premiers étudiants de l'IRTS

Applaudissements de rigueur. 18 étudiants sur les 20 inscrits ont validé leur formation de travailleur social à l'IRTS, antenne de Mayotte. Ce sont les premiers à être formés sur le territoire, pour le territoire. Les nouveaux diplômés sont déjà largement démarchés par les employeurs.

Ils représentent le succès d’un projet longuement mûri. 18 étudiants viennent de recevoir leur diplôme d’état de moniteur-éducateur à l’antenne mahoraise de l’Institut Régional du Travail Social (IRTS), une structure réunionnaise qui a créé en 2016 une antenne à Mayotte. Cette promotion qui vient de finir son cursus était la première à s’inscrire dans ce dispositif qui vise à répondre aux besoins du territoire en travailleurs sociaux.

“Suite à de nombreuses études nous avions décidé de mettre en place cette formation de moniteur éducateur”, explique Attoumani Mouhamadi, responsable de l’antenne locale.
Tout vient du constat qu’en raison d’un turn-over important dans le secteur médico-social, il était difficile de structurer et de pérenniser cette filière à Mayotte. Avec une formation de deux ans sur place, ces jeunes mahorais(es) ont “étonné le jury” et conclu avec un taux de réussite de 95% et une notation moyenne de 16/20. Bien plus que ceux qui partent suivre la même formation en métropole.
Avec un diplôme d’Etat et des certificateurs venus de La Réunion, les bons résultats ne sont pas dû à un quelconque laxisme dans la notation, mais bien au cadre et à la proximité des familles qui évite aux élèves les problèmes liés au déracinement.

Un module de formation créé à Mayotte et exporté à La Réunion

Peu de nouveaux diplômés étaient présents pour célébrer la fin de leur cursus, la plupart étant déjà au travail

Autre avantage, celui d’avoir su, d’une part recruter 100% des formateurs à Mayotte, et d’autre part, d’inclure dans la formation la prise en compte des spécificités du territoire, ce qui manque à nombre de professionnels venant de métropole. Avec une approche basée sur l’interculturalité, la formation assure au territoire des professionnels polyvalents et opérationnels. Mieux, le module “interculturalité” adapté à Mayotte s’est montré tellement bien conçu qu’il va être exporté à La Réunion, pour que les travailleurs sociaux du département voisin soient mieux préparés à interagir avec les familles mahoraises installées là-bas.

Enfin, le fait d’être formé sur place et de faire la plupart de ses stages à Mayotte a permis aux étudiants de commencer à se faire un réseau dans le petit monde du médico-social, et certains étaient démarchés pour un emploi avant même d’avoir leur diplôme. Une semaine après la fin du cursus, une dizaine était d’ors et déjà embauchés, et de nombreux postes seront à pourvoir dans les mois à venir.

Fort de ce lancement, l’IRTS a lancé il y a un an une formation d’éducateurs spécialisés, qui seront diplômés dans deux ans. Et en septembre, une troisième formation d’assistants de service social devrait voir le jour. “L’idée n’est pas de former pour former, mais de répondre à un besoin du territoire. On se donne un an pour prendre du recul avant de décider de rouvrir ou non une nouvelle formation de moniteur-éducateur” conclut le responsable d’antenne.
Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...