28.9 C
Dzaoudzi
samedi 13 avril 2024
AccueilorangeLe député Kamardine invite le Défenseur des droits à constater de «...

Le député Kamardine invite le Défenseur des droits à constater de « graves discriminations » sur les citoyens français à Mayotte

A la suite du communiqué du Défenseur des Droits ce 25 septembre (cp_defenseur_des_droits_-_mayotte_final) constatant des « atteintes graves aux droits des étrangers » induites par la fermeture du service des étrangers » , le député Mansour Kamardine réagit en invitant Jacques Toubon à Mayotte, « pour constater, de lui-même, qu’il y existe également des citoyens français, qu’ils sont victimes de graves discriminations, que leur existence même est menacée par une incroyable vague migratoire et ses conséquences ».

Il rappelle les chiffres des 3% de croissance de la population, mais qui pourrait être multiplié par 4 puisque le député évoque une immigration clandestine qui, « sur les 6 derniers mois est estimée à 18.000 personnes, c’est à dire à un « Aquarius » et demi par semaine (100 à 120 personnes par jour net) », en référence au navire aux 58 migrants embarqués, refusé ce mardi par la France. Un chiffre énorme qui correspond au niveau habituellement annuel des reconduites à la frontière. Mais il est de notoriété publique que pour un kwassa intercepté, 3 arrivent à entrer sur le territoire.

Mansour Kamardine évoque les impacts, « un accès dégradé à l’éducation nationale et aux soins », « mortalité infantile 3 fois supérieure à la moyenne nationale, espérance de vie inférieure à la moyenne de 9 ans », qui incite « les français de Mayotte à quitter en nombre le territoire qui les a vu naître ». Il interpelle alors le Défenseur des droits sur son absence de réaction, « pas une préoccupation exprimée pour nos compatriotes de Mayotte dont les libertés les plus fondamentales sont remises en cause », en évoquant un « nettoyage ethnique soft », que pratiqueraient les Comores.

Il invite Jacques Toubon à relire la Constitution qui institue sa fonction, « Le Défenseur des droits veille au respect des droits et libertés », tout en poursuivant, « également, lorsqu’elles concernent nos compatriotes ».

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139512
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139512
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139512
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139512
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139512
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139512
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...