28.9 C
Dzaoudzi
samedi 13 avril 2024
AccueilorangeLes médecins toujours en sous-effectif au chevet de Mayotte

Les médecins toujours en sous-effectif au chevet de Mayotte

Le Conseil national de l'ordre des médecins (Cnom) a présenté l'édition 2018 de son Atlas. Sans surprise, Mayotte a encore perdu des médecins, mais les dispositifs mis en place devraient contrecarrer le phénomène.

Au 1er janvier 2018, la France recense 296.755 médecins inscrits, soit 5781 de plus qu’en 2017 (+2%) et 35 377 de plus qu’en 2010 (+13.5%). Néanmoins, l’évolution des effectifs de médecins inscrits montre des différences départementales.

Le nombre de généralistes est de nouveau en recul (-0,4%), tandis que les effectifs continuent d’augmenter chez les spécialistes (+0,4 %) et les chirurgiens (+0,8 %).

On note que les départements les plus peuplés et les plus urbanisés sont ceux ayant le plus d’inscrits. La variation 2017-2018, des effectifs d’inscrits par départements, montre des dynamiques très contrastées. En effet, si les deux départements ayant enregistré la plus forte hausse sont le Territoire de Belfort (+10.54%) et la Guyane, Mayotte figure parmi ceux que les médecins ont quitté, -1%. Il y a 205 médecins à Mayotte, soit 3% de l’effectif total des DOM.

Les cadres de vie personnelle et professionnelle

Mayotte a ainsi perdu 3,60 % de ses médecins en un an alors que la Guyane et la Réunion en ont gagné respectivement 1,90 et 1,63%. Nous sommes aussi le département où il y a le moins de spécialistes.

Sur le plan national, la répartition des médecins pose la question des choix d’installation en termes de qualité de vie personnelle ou confraternelle ou de proximité à un plateau technique. Les trois sont déficients à Mayotte, l’ARS tante de pallier au deuxième point avec des Centre et des Maisons de Santé.

Des études qualitatives, mettent en évidence des facteurs d’attractivité d’installation des jeunes médecins autour de l’existence des services à la population, équipements et infrastructures sur le territoire (établissements scolaires garde d’enfants, commerces etc.)

Le numerus clausus national, gelé pendant des années, et régional, qui bénéficierait à La Réunion, n’a pas arrangé les choses.

On peut espérer que les accompagnements récents, notamment par l’ARS, qui ont permis l’installation de nouveaux médecins libéraux, soient pérennes et continuent à porter leurs fruits. Mais le manque d’équipements techniques reste encore un problème pour les hospitaliers.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139519
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139519
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139519
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139519
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139519
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139519
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...