28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 23 mai 2024
AccueilOcéan IndienRéveillonner loin de Mayotte

Réveillonner loin de Mayotte

Il fallait se lever tôt ce 31 décembre pour réserver sa place dans l’une des multiples aires de pique-nique de La Réunion. Ici, comme à Mayotte, le Nouvel an se fête en famille et entre amis, mais surtout, en extérieur ! Sur cette île où le pique-nique est élevé au rang de religion, les plages sont prises d’assaut et le moindre petit bout de gazon est prisé.

Un bon kangué préparé et assaisonné selon la tradition mahoraise.

La famille Hamissi, rencontrée au parc de Bois Madame à Sainte-Marie, n’a pas dérogé à la règle : « on s’est levé à 5h30, le temps de faire la prière et on est venu réserver notre table ! ». Pendant que les femmes s’affairent aux assaisonnements et aux fritures, les hommes découpent la viande et supervisent la cuisson. Originaire des quatre coins de Mayotte, la famille est désormais installée à La Réunion depuis plus d’une décennie. Grands-mères, sœurs, beaux-frères et enfants, tous sont réunis pour partager un bon moment, faire la fête et surtout rire. « Pour nous le Nouvel An ce n’est pas aussi important que pour les chrétiens, mais disons que c’est une bonne occasion de se réunir ».

Le kangué lé la !

Au menu de ce 31 décembre : brochettes, poulet grillé, kangué, bananes et fruits à pain. L’organisation s’est faite naturellement : « Chacun ramène ce qu’il a chez lui et pour le reste on a cotisé. Les bananes viennent du marché et le fruit à pain c’est un ami qui a un arbre dans son jardin et qui nous en a offert », explique l’une des cuisinières.

Les hommes supervisent la cuisson de la viande.

Si le repas respecte la gastronomie mahoraise, il manque un petit quelque chose pour le patriarche qui s’affaire autour du barbecue : « même si on est en famille, le pays nous manque c’est sûr, surtout dans ces moments-là ». Du côté des femmes, où la rigolade va bon train, pas de place pour la nostalgie : « On est ensemble, entre sœurs et belles-sœurs, les enfants sont avec nous ! Ah si, la seule chose qui nous manque ce sont les belles plages de Mayotte ! »

Pas de voulé sans brochettes !

Sous le soleil de Sainte-Marie, les familles affluent autour des petits farés, les groupes électrogènes alimentent les sonos, l’ambiance monte en attendant le crépuscule et les feux d’artifice qui viendront illuminer la nuit.

MC

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139514
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139514
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139514
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139514
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139514
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139514
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...