24.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 juillet 2024
AccueilorangeLe civisme fait école

Le civisme fait école

Après la mise en place novatrice de l’Ecole du civisme Frédéric d’Achery, née du cerveau du capitaine Chamassi, une nouvelle structure de prise en charge de jeunes en voie de déscolarisation vient d’être inaugurée en Petite Terre. Ils y apprendront « à être des citoyens ».

Le projet d’implanter en Petite Terre une école du civisme est née lors d’une formation de médiateurs de l’interco de Petite Terre par le capitaine Chamassi, comme nous l’explique Houmadi Mikidache, Vice-président de l’intercommunalité de Petite Terre et président de l’Interco’ Outre-Mer : « Après cette formation, nos médiateurs ont décidé d’implanter une structure dans la lignée de l’école du civisme Frédéric d’Achery, en la baptisant ‘Tama ya meso’ », c’est à dire Espoir pour demain. C’est aussi un clin d’œil à l’association « Deux mains pour les enfants » (jeu de mots avec « demain ») qui porte l’école Frédéric d’Achery, depuis 3 ans dans le quartier Convalescence à Mamoudzou.

Un travail est alors mené par les médiateurs avec les services Politique de la Ville, « en se basant sur le constat que beaucoup de jeunes du quartier sont en difficulté scolaire, connaissent une précarité latente, avec des absences qui se conjuguent avec une même absence des parents. Il s’agit donc d’un outil qui vient en supplément de l’école, pour redonner aux enfants le goût d’apprendre et leur ouvrir d’autres horizons », complète l’élu.

Du civisme et des parents suiveurs

Le capitaine Chamassi invité pour cette inauguration

L’organisation est différente de l’école Frédéric d’Achery où des cours de base sont dispensés tous les soirs. Charafoudine Soufiane, Adulte relais chargé de la prévention spécialisée à l’Interco de Petite Terre, nous en livre l’emploi du temps : « Nous donnerons les cours le mercredi après-midi de 14h à 16h, avec des matières différentes à chaque fois, suivis par des divertissements ou des sorties pédagogiques. »

L’école Frédéric d’Achery a conservé depuis 3 ans les mêmes élèves qu’elle fait progresser, avec résultats scolaires à la clef, Ce qui avait incité “Espoir et réussite” de Doujani à en implanter une. Le capitaine Chamassi avait démontré que la force de son école du civisme tenait sur deux jambes : l’appropriation par les enfants de la vie en société en passant par le respect de l’autre, et le contact permanent avec les parents. Sur ce deuxième point aussi, « Tama ya meso » met l’accent : « Les jeunes âgés de 8 à 16 ans sont là avec l’autorisation signée des parents. Ils ont été vus un par un par les médiateurs. Nous espérons les voir s’impliquer dans le projet, pour pouvoir aussi leur faire bénéficier de cours de base, notamment sur la lecture du bulletin scolaire de leur enfant, ou de leur emploi du temps. » D’ailleurs, quelques uns étaient présents lors de l’inauguration.

L’école est implantée au cœur du quartier prioritaire de la Vigie, « au plus prés de la population concernée », dans le local « Dagoni la Vigie » où gravitent plusieurs associations, « Yes we cannette », « Village d’Eva »… qui œuvrent aussi auprès des jeunes, chacune dans sa spécialité.

Pour l’école du civisme, ce sera « l’apprentissage à la citoyenneté », conclut Charafoudine Soufiane.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...