24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 19 juillet 2024
AccueilEconomieConcurrence : Issihaka Abdillah demande « une continuité territoriale sur les marchandises...

Concurrence : Issihaka Abdillah demande « une continuité territoriale sur les marchandises »

L’ancien conseiller général met en perspective la nomination d’un délégué à la concurrence Outre-mer avec tous les postes similaires créés par les gouvernements précédents. Sans résultats sur les prix qui s'envolent toujours. Il faut donc des préalables juge Issihaka Abdillah.

Son « Petit Prince de LU » n’a pas la même saveur ici que quand il le déguste à Brest : l’ancien conseiller général Issihaka Abdillah, s’explique: « Le coût d’acheminement d’un container est dix fois plus élevé de Paris vers Mayotte que vers la Bretagne ». D’où son idée d’instaurer une « continuité territoriale sur les marchandises », « comme on le fait partiellement pour les personnes ».

C’est aussi une première réponse aux distorsions de concurrence sur des territoires exigus et isolés. « On nous a annoncé en décembre dernier la nomination d’un Délégué à la concurrence Outre-mer. On a déjà eu un commissaire au redressement productif, un autre au développement endogène, encore un autre à la coopération régionale… Rien n’a évolué. C’est une question de marges, mais les acteurs se réfugient derrière le coût du billet d’avion pour expliquer les prix de vente. Avec un chantage à la clef, ‘si vous n’êtes pas contents, les produits restent à Rungis’ ! », rapporte Issihaka Abdillah qui a aussi ouvert un douka il y a quelques années, du côté de Bandraboua, lorsqu’il s’était mis en suspend de la vie politique.

Disséquer les coûts d’importation

Il pointe aussi des abus du côté du fret portuaire : « La compagnie CMA CGM et le gestionnaire du port de Longoni, imposent leurs tarifs. Nous sommes dans une position où il faut l’intervention de l’Etat. Il y a une opacité qu’il convient d’éclairer avant de se lancer dans une étude de marges. » Il appelle à reprogrammer une étude des frais portuaires des différents acteurs déjà effectuée en 2011, « car depuis, il y a eu la Délégation de Service Public. »

Une fois tous ces principes posés, « alors l’autorité de contrôle aura toute latitude pour travailler sur les abus dans la formation des marges », conclut-il.

L’Observatoire des prix de Familles rurales qui place les Outre-mer en général, et Mayotte en particulier, en pôle position des paniers de course les plus chers, accrédite son propos d’une situation engluée.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139516
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139516
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139516
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139516
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139516
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139516
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...