28.9 C
Dzaoudzi
samedi 13 avril 2024
AccueilorangeDépartement/ Région : une grosse partie des élus boude les explications du...

Département/ Région : une grosse partie des élus boude les explications du sénateur Thani

Pas simple d'avoir décroché le statut de Département, mais celui de Région semble plus complexe encore. Mais cette fois, les difficultés viennent de l'intérieur. La réunion de présentation des propositions de loi Thani a été désertée dans l’hémicycle ce mardi.

« Il faut en discuter entre nous avant de la porter sur un projet de loi », avaient demandé lors de la dernière séance plénière les conseillers Chihabouddine et Zaïdani à propos de l’évolution institutionnelle vers le Département/région.

Il se trouve que des débats ont bien eu lieu dans le passé sur ce sujet lors de 3 séances plénières, des 26 juin 2016, 5 décembre 2016, 30 mai 2017 et d’une séance en Commission Permanente le 21 novembre 2017 (Lire Evolution institutionnelle les rapports). Quand ils n’étaient pas absents, les conseillers Chihabouddine et Zaïdani ont voté contre. Ce dernier avait proposé lorsqu’il était président une réforme du même mode de scrutin et de la même évolution du nombre de conseillers à 51. S’il avance avoir agi dans le cadre de la refonte des régions demandée par François Hollande, il demandait également une administration régionale, objet des propositions de lois produites par le président du conseil départemental Soibahadine Ramadani et le sénateur Thani Mohamed Soilihi.

Visages crispés du côté des rédacteurs des propositions de loi, au centre Thani Mohamed

Ce dernier proposait ce mardi après-midi au conseil départemental à 16h une explication de texte de ses deux propositions de lois pour tous les élus de Mayotte, locaux, départementaux, et nationaux.

Mais en réponse, peu de présents. Côté Département, le président Soibahadine et le vice-président Issa Abdou, du côté des maires, ceux de Bandrélé, Mamoudzou, Bouéni, Dembéni, Chirongui et Sada, et pour les parlementaires, les sénateurs Thani Mohamed, Hassani Abdallah, et la députée Ramlati Ali. Les autres maîtrisent le sujet donc.

Plus sérieusement, on ne peut que regretter qu’un franc débat n’ait pas eu lieu. Mayotte ne pouvant pas se priver de récupérer ses compétences de région, mais aussi de département à part entière, que permettent ces projets de loi.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

13 Commentaires

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139512
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139512
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139512
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139512
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139512
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139512
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...