29.9 C
Dzaoudzi
dimanche 16 juin 2024
AccueilEconomieLe conseil départemental relance la SPL 976

Le conseil départemental relance la SPL 976

C’est un crash qui avait ponctué le lancement de la SPL 976, présentée en 2012 comme une alternative à la Société Immobilière de Mayotte. Comme le Phénix, elle va renaître de ses cendres sous la férule du conseil départemental qui appelle l’ensemble des communes à le rejoindre.

Créées par la loi du 28 mai 2010, les Sociétés Publiques Locales sont un outil mis à disposition des collectivités territoriales pour mener des opérations de constructions ou d’aménagement, en leur permettant d’avoir recours à une société commerciale sans publicité ni mise en concurrence préalable, dès lors que certaines conditions sont remplies.

Cette absence de contrôle avait incité à la méfiance lorsque le conseil départemental avait créé la SPL 976 en 2012. A raison puisque la banqueroute était au bout du chemin. Dans sa délibération de la commission permanente du 21 février dernier, le conseil départemental proposait un retour sur image de cette bérézina.

L’objectif de permettre la montée en puissance de la capacité de portage de projets par les collectivités membres dans un contexte de retards généralisés en matière d’infrastructures de base était louable. Mais seulement 3 communes adhèrent à l’époque, en plus du conseil départemental, Bandrélé, Bouéni et Chirongui.

Un parachute doré pour échapper au champ de mines

La Cité administrative de Kawéni annoncée en 2014, mais qui n’aura jamais vu le jour

Ces actionnaires dotent la société d’un capital social de 230.000 euros, et de 1,5 million d’euros de subvention d’exploitation. Malgré cela, la situation s’est dégradée, jusqu’à la cessation de paiement en septembre 2018. Les émoluments du directeur général Saïd Issouf n’y étaient pas pour rien, plus de 8.000 euros par mois et 5 ans de parachute doré, plus un double contrat, et avec un résultat nul, puisque rien n’était sorti de terre. Il se défendait en accusant le conseil départemental de faire blocage dans les délibérations. Ces abus étaient dénoncés par un courrier du conseil d’administration.

La Chambre Régionale des Comptes était passée par là quelques mois avant, dénonçant : « Entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2016, 1,5 million d’euros de fonds publics ont été dépensés, dont 71 % pour des charges de personnel, sans réaliser de chiffre d’affaire. Dès 2013, la SPL a payé, en plus du DG, sept salariés, soit huit au total. En aucun cas l’activité de la société, telle qu’elle était à l’époque, ne pouvait justifier une telle situation. »

Cessation de paiement

De même que l’école de commerce de Pamandzi

La présidence étant passée des mains de l’ancien président Zaïdani, initiateur de la SPL 976, à Bichara Bouhari Payet, cette dernière avait demandé qu’un ménage soit fait, et la tête du directeur avait été mise sur l’échafaud. Après que les pertes aient absorbé la totalité des capitaux propres de la société, la cessation de paiement était prononcée en septembre 2018.

Les administrateurs et les actionnaires conscients de l’intérêt d’un tel outil en terme de capacité de portage des projets, souhaitent redresser la situation de la SPL pour poursuivre son activité.

Les élus ont décidé en commission permanente ce 21 février de « renégocier les contrats pour réduire les charges de fonctionnement », « renforcer les finances », « recentrer l’activité autour de la mise aux normes et la construction d’équipements sportifs » en prenant comme horizon l’organisation des Jeux des Iles OI en 2021, et de « révoquer le directeur général ».

Le capital social sera ouvert à l’ensemble des collectivités territoriales de l’île, il sera porté à 800.000 euros.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139515
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139515
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139515
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139515
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139515
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139515
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...